Le concert contemporain
Concerts
Lundi 27 janvier 2014
1h 59mn

Sixième biennale de Quatuors à cordes : le Quatuor Béla

Concert enregistré le 18 janvier dans l'amphithéâtre de la Cité de la Musique.

Des quatuors à cordes de tous âges et de toutes nationalités s’étaient donné rendez-vous à la Cité de la Musique à Paris, pour la 6e Biennale de Quatuors à cordes, du 18 au 26 janvier. Nous en diffusons ce soir le concert d’ouverture, dont la surprise mozartienne en fin de concert témoignait du fil rouge de cette Biennale.
En seconde partie d’émission, Arnaud Merlin reçoit le compositeur Marco Stroppa. Ils rendront hommage au jeune compositeur colombien Luis Rizo-Salom, décédé accidentellement l’été dernier, et qui aurait dû voir l’une de ses partitions créée lors de ce concert.

► PROGRAMME :
Marco Stroppa (né en 1959)
Spirali
Serge Lemouton, réalisation informatique musicale Ircam

George Crumb (né en 1929)
Black Angels

György Ligeti (1923-2006)
Quatuor n°1 "Métamorphoses nocturnes"

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Adagio pour glassharmonica K.356

►DISTRIBUTION :
Quatuor Béla
Frédéric Aurier, violon
Julien Dieudegard, violon
Julian Boutin, alto
Luc Dedreuil, violoncelle

►INVITÉ :

bio Marco Stroppa
bio Marco Stroppa

Marco Stroppa, né en 1959.

Compositeur, chercheur et pédagogue, Marco Stroppa étudie la musique en Italie (diplômes de piano, musique chorale et direction de chœur, composition et musique électronique) aux conservatoires de Vérone, Milan et Venise. De 1984 à 1986, grâce à une bourse de la Fondation Fulbright, il poursuit des études scientifiques au Media Laboratory du Massachusetts Institute of Technology des États-Unis (informatique musicale, psychologie cognitive et intelligence artificielle).

Entre 1980 et 1984 il collabore avec le centre de musique informatique (CSC) de l’Université de Padoue où il réalise sa première composition mixte, Traiettoria (1984), pour piano et ordinateur.

En 1982, à la demande de Pierre Boulez, il s’installe à Paris, où il travaille comme compositeur et chercheur à l'Ircam. Il y dirige aussi le département de recherche musicale entre 1987 et 1990, poste qu’il quitte pour se dédier entièrement à la composition, la recherche et l'enseignement.

Pédagogue actif et apprécié, Marco Stroppa fonde en 1987 l'atelier de composition et musique informatique au Séminaire international Bartók à Szombathely en Hongrie, qu'il dirige pendant treize ans. Ses pièces élet...fogytiglan, Dialogue imaginaire entre un poète et un philosophe (1997), et Hommage à Gy. K. (2004), témoignent de l'intensité de cette expérience.

Depuis 1999 il est professeur de composition à la Musikhochschule de Stuttgart, succédant à Helmut Lachenmann. Il a également enseigné la composition aux conservatoires nationaux supérieurs de Paris et de Lyon et participe régulièrement aux activités pédagogiques de l’Ircam.

Titulaire de plusieurs récompenses (entre autres, Prix ASCAP en 1985, Prix Cervo pour la Nouvelle musique en 1990, une mention au Prix Italia en 1992, le Kompositionspreis des Osterfestspiele de Salzburg en 1996), Marco Stroppa a également publié une trentaine d'essais dans plusieurs magazines internationaux. Il prépare un livre consacré à son travail avec le compositeur et musicologue Francis Courtot.

Souvent groupée autour de cycles thématiques, son œuvre est inspirée par la lecture de nombreux textes poétiques et mythiques et par le contact personnel avec des interprètes comme Pierre-Laurent Aimard, Cécile Daroux, Florian Hölscher, Thierry Miroglio, Jean-Guihen Queyras, Benny Sluchin.

Elle comprend plusieurs pièces pour instruments acoustiques et pour lutherie électronique, deux opéras radiophoniques, des œuvres de théâtre musical et de nombreux projets spécifiques, comme la musique pour le spectacle Race de Pascal Rambert, pour piano et électronique, créé au Festival Octobre en Normandie en 1997.
Son premier opéra Re Orso, basé sur un texte d'Arrigo Boito, est créé à l'Opéra comique à Paris en 2012.

► Programmation musicale :
George Crumb (né en 1929)
Black Angels
Quatuor Béla :
Frédéric Aurier, violon
Julien Dieudegard, violon
Julian Boutin, alto
Luc Dedreuil, violoncelle

Marco Stroppa
Spirali
Quatuor Béla
Serge Lemouton, Carlo Laurenzi, réalisation informatique musicale Ircam

György Ligeti (1923-2006)
Quatuor n°1 « Métamorphoses nocturnes »
Quatuor Béla

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Adagio pour glassharmonica K.356
Quatuor Béla

Luis Rizo-Salom (1971-2013)
El juego – II. Juego, III. Babel, IV. Juegos extremos
Luis Guillermo Vicaria, direction
Enr. 2012 (Bogota)
CD Banco de la Republica / Colombia

Marco Stroppa (né en 1959)
Re Orso, légende musicale pour 4 chanteurs, 4 acteurs, 11 instruments, voix et sons invisibles, spatialisation et totem acoustique - 2007-11
Extrait de la scène 1 de l'acte 2.
Sur un livret de Catherine Ailloud-Nicolas et Giordano Ferrari d’après la fable d’Arrigo Boito.
Rodrigo Ferreira, Re Orso, un homme de pouvoir
Monica Bacelli, Ver, une femme du peuple
Marisol Montalvo, Oliba, épouse forcée du roi.
Electronique interprétée par Carlo Laurenzi, Sylvain Cadars et Marco Stroppa.
Enregistrement live, France Musique, le 21 mai 2011.

Marco Stroppa
Ritratti senza volto (Portraits sans visages), 3 tableaux pour orchestre - 2007, rév. 2010. Extrait du 2e tableau: L'isolement
Orchestre de la Radio Bavaroise
Lucas Vis, direction
Enregistrement live, radio bavaroise, le 29/09/2010

Marco Stroppa
Nous sommes l'air, par la terre, pour accordéon et alto - 2003-2004, rév. 2009
Anja Beck, alto
Denis Patkovich, accordéon
Enregistrement de studio, radio de la SWR, Stuttgart, février 2007

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :