Lundi 1 février 2021
2 min

Les galeries d'art, rares lieux de culture restés ouverts

Etant considérés comme des lieux marchands, les galeries d'art ont l'autorisation d'ouvrir leurs portes au public, pour le plus grand bonheur des collectionneurs et des visiteurs. Mais comment vivent-elles véritablement cette crise ?

Les galeries d'art, rares lieux de culture restés ouverts
Les galeries d'art peuvent accueillir du public contrairement à tous les autres lieux culturels fermés à cause de la pandémie, © Alexandre Marchi

C'est un paradoxe : les musées doivent rester fermés, mais les galeries, qui sont des lieux marchands, peuvent ouvrir. En tout cas, une chose est sûre : il y a du monde dans les galeries, comme nous avons pu le constater le week-end dernier. Devant les plus célèbres, comme Perrotin dans le Marais à Paris, on doit faire la queue, parfois pendant plusieurs dizaines de minutes. Dans la file, ce ne sont pas forcément des collectionneurs que l’on croise, mais surtout des curieux, beaucoup de jeunes, qui ont envie de s’offrir l’une des rares échappées culturelles actuellement possible. Surtout que les propositions sont attirantes : pour les mélomanes de France Musique, nous vous recommandons sans hésitation les toiles de Madelynn Green, à la galerie Almine Rech. Une artiste américaine qui ausculte le monde du jazz, des musiciens afro-américains. Passionnant.

D’un point de vue économique, comment se porte ces galeries dans le contexte de crise ?

La réponse doit être nuancée. D’un côté ces galeries sont heureuses d’accueillir un nouveau public, qui peut être celui des acheteurs de demain. La pandémie n’a d’ailleurs pas empêché la célèbre galerie Levy Gorvy d’ouvrir son annexe parisienne en pleine crise. Car Paris espère aussi profiter du Brexit pour reprendre une place peut-être plus importante dans le marché. A cela s’ajoute le fait que l’art est une valeur refuge, notamment dans une période comme celle que nous traversons. Les ventes aux enchères obtiennent d’ailleurs toujours de beaux scores, même si les transactions se font majoritairement en ligne.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pour les galeries d’art, le modèle même de leur fonctionnement est en fait mis à mal. Ces galeries payent pour moitié leur loyer en louant leur espace pendant les semaines des défilés de mode. Une manne qui là n’existe plus. Les galeries se font aussi connaître en participant aux foires d’art, comme la Fiac à Paris, qui sont annulées. Enfin, il ne faut pas oublier que les musées sont des clients des galeries, et que leur fermeture pourrait donc les impacter. Cette crise risque au final d'accroître là aussi les inégalités, entre les quelques noms repérés du marché et le grand nombre de petites galeries dont certaines risquent tout simplement de devoir mettre prochainement la clé sous la porte.

L'équipe de l'émission :