Lundi 26 avril 2021
2 min

Un “pass sanitaire” pour sauver la culture ?

Antoine Pecqueur revient le "pass sanitaire", dispositif envisagé pour assurer la réouverture progressive des lieux culturels, qui fait débat.

Un “pass sanitaire” pour sauver la culture ?
Vers la mise en place d'un "pass sanitaire" ?, © Getty / David Espejo

Interrogée, vendredi dernier sur RMC/BFMTV, Roselyne Bachelot affirmait avoir "beaucoup de mal" avec l’idée d’un pass sanitaire pour accéder aux lieux culturels, pourquoi la ministre de la culture est-elle donc si sceptique ? 

Du "passeport vaccinal" ...

Le premier dispositif qui avait été envisagé pour assurer la réouverture des lieux culturels était celui du "passeport vaccinal" qui avait fait polémique. Obliger les français à se faire vacciner pour qu'ils puissent accéder aux lieux de culture était une mesure qui ne satisfaisait absolument pas les professionnels du secteur. Les choses ont toutefois évolué depuis et il est n'est désormais plus question de "passeport vaccinal" mais de "pass sanitaire".

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Au "pass sanitaire"...

Cette fois-ci, il s’agit de ne pas se limiter au vaccin. Sous format numérique, ce pass pourrait aussi bien inclure un certificat de test négatif, un certificat d'immunité ou bien une attestation de vaccination. Les directeurs de grands festivals de musiques actuelles y sont plutôt favorables, car ce serait sans doute le seul moyen pour eux à court terme de pouvoir accueillir des milliers de spectateurs debout.

... Un dispositif d'ores et déjà mis en place à l'étranger

Israël a pour sa part mis en place un système de "passeport vert", qui permet d'accéder aussi bien aux restaurants qu’aux salles de sport. La salle de concert de Tel Aviv, qui accueille en résidence l’Orchestre philharmonique d’Israël, ne peut ainsi accueillir que les personnes vaccinées. 

En Europe, le Danemark est un fervent défenseur du pass sanitaire. Copenhague a lancé le Coronapass, un pass disponible aussi bien en format numérique que papier, qui permet aux personnes vaccinées ou disposant d'un test négatif au Covid de moins de 72 heures d’aller dans les petits commerces et d’ici le mois de mai, dans les musées et les cinémas. Le but est pour ces pays d’accélerer le retour à la vie normale, et notamment à la vie culturelle.

... Qui soulève toutefois de nombreuses questions

En France, le "pass sanitaire" représente un véritable enjeu politique. L’instauration d’un tel pass pose en effet de nombreuses questions en termes de protection des données individuelles, d’organisation de nos libertés. C’est pour cette raison que le gouvernement reste très prudent. 

Une première étape va consister à développer l’application existante Tousanticovid pour qu’elle puisse héberger un certificat de vaccination ou un test PCR. Ce dispositif sera expérimenté pour les voyages vers la Corse ou la Réunion. Mais ce n’est qu’un premier pas. 

En parallèle, La République en marche a lancé une consultation de ses adhérents sur la question du pass sanitaire. Avec notamment des questions comme : faut-il le rendre obligatoire pour les événements avec foule comme les concerts ou les festivals ? Emmanuel Macron sait que le sujet peut créer beaucoup de crispations au sein de la population. Reste aussi à voir la mise en place plus global d’un pass au niveau européen : ce sera une gageure de mettre d’accord sur ce sujet les 27 états membres.

L'équipe de l'émission :