Lundi 25 novembre 2019
2 min

Jean-Philippe Thiellay à la tête du Centre National de la Musique

Antoine Pecqueur revient sur la nomination de Jean-Philippe Thiellay à la direction du Centre National de la Musique, qui sera lancé le 1er janvier 2020.

Jean-Philippe Thiellay à la tête du Centre National de la Musique
Opéra Garnier, place de l'Opéra, © Getty / Martin Child / Photographer's Choice RF

Le Centre national de la musique sera lancé au premier janvier et une étape importante vient d’être franchie…

Le Centre national de la musique, établissement attendu par tous les professionnels du secteur devrait, selon nos informations, être dirigé par Jean-Philippe Thiellay. Il était jusqu’à présent directeur adjoint de l’Opéra de Paris. A ce poste va lui succéder Martin Adjari, qui était lui directeur des médias et des industries culturelles au Ministère de la Culture. 

Quelles questions pose cette nomination ?

Depuis le mois de mars, il y a une personne qui pilote la mise en place du future Centre ; il s’agit de Catherine Ruggeri. C’est elle qui, avec à ses côtés Romain Laleix, a dû gérer toute la complexité du dossier. A commencer par la réunion au sein d’un même établissement à la fois des acteurs de la musique classique et de ceux des musiques actuelles : des écosystèmes complètement différents, puisque d'un côté il s'agit de structures largement financées par l’argent public, et de l'autre, des groupes complètement privés.

Pourquoi Catherine Ruggeri n’a-t-elle pas été choisie par le gouvernement ?

Cette nomination est très politique. Elle a été pilotée au-delà du Ministère de la Culture par Matignon. Or on rappellera que Jean-Philippe Thiellay fut, avant son poste à l’Opéra, administrateur du Volcan, la scène nationale du Havre, nommé par le maire de la ville à cette époque, Edouard Philippe. Jean-Philippe Thiellay est un professionnel du secteur musical classique. Mais ce choix ne manque pas de faire réagir, alors que l’Etat dit vouloir rééquilibrer la proportion entre hommes et femmes. Vous avez là une femme qui fait tout le travail, et à la fin, on nomme un homme ! Le nouveau monde ressemble ici très fortement à l’ancien.

Les défis ne vont donc pas manquer pour Jean-Philippe Thiellay…

Le Centre national de la musique est un serpent de mer dont les premières ébauches de création remontent à 2011. Autant vous dire que la profession attend beaucoup du lancement de cet établissement, qui doit piloter le financement du secteur. Encore faut-il qu’il y ait suffisamment de moyens pour jouer un véritable rôle ; pour 2020, son budget est de 50 millions d’euros. On est bien loin de celui du CNC, le centre national du cinéma, dont il s’inspire.

L'équipe de l'émission :