Lundi 24 mai 2021
2 min

300€ pour les 18 ans : le Pass Culture ne convainc pas le secteur culturel

Alors qu'Emmanuel Macron vient d'annoncer la généralisation du Pass Culture proposant 300 euros aux jeunes de 18 ans à dépenser dans l'achat de livres, mais aussi au cinéma, au théâtre ou dans des concerts, le secteur culturel semble retissant à la mise en place de cette offre..

300€ pour les 18 ans : le Pass Culture ne convainc pas le secteur culturel
Le Pass Culture proposera aux jeunes de 18 ans 300€ qui pourront être dépensés au cinéma, dans des musées, des librairies mais également pour aller aux concerts, © Getty / eclipse_images

C’était la grande promesse de campagne d’Emmanuel Macron pour le secteur culturel : des chèques de 500 euros offerts à chaque jeune de 18 ans, à dépenser en offre culturelle.
Une idée qui n’était pas nouvelle : Matteo Renzi l’avait lancée en Italie avec les Bonus Cultura. Mais au-delà des annonces, la mise en place du Pass Culture, dans différentes régions test, s’est très vite grippée. Déjà parce qu’il rencontre un succès plus que mitigé auprès des jeunes... A son arrivée au Ministère de la Culture, Roselyne Bachelot elle-même le reconnaît : sur les 500 euros alloués à chaque pass, environ 120 euros seulement sont consommés, "ce qui interpelle", dit-elle. A cela se sont ajoutées d’autres embuches : l’un des responsables du Pass, Eric Garandeau, démissionne en 2019. Sa société, qui a empoché plus de 600 000 euros de l’Etat, était missionné pour trouver des financements pour le Pass mais n’en a trouvé aucun… Le président de la société du Pass, Damien Cuier, voit lui sa rémunération baisser drastiquement. Autant d’éléments qui écornent encore plus la promesse présidentielle.

Le Pass va désormais évoluer de son concept initial

Emmanuel Macron a en effet annoncé qu’il serait désormais de 300 euros et non plus de 500 euros. On pourra le dépenser aussi bien en places de spectacle qu’en jeux vidéo, mais il ne sera pas valable pour des biens livrés par Amazon ou des abonnements Netflix. Les classes d’âge visées pourraient aussi être élargies. Roselyne Bachelot a ainsi indiqué qu’une expérimentation sera étendue aux élèves de 4ème.

Toutefois ces ajustements ne convainquent pas le secteur culturel. Celui-ci est pour une fois assez unanime. L’Union syndical des employeurs du spectacle vivant a dans la foulée des annonces d’Emmanuel Macron sorti un communiqué virulent, demandant, "la suppression de ce gadget présidentiel". Car c’est sa philosophie même que dénonce le secteur culturel, à savoir penser attirer les jeunes à la culture en leur donnant de l’argent. C’est l’inverse même des politiques d’actions culturelles, qui sur le terrain font un réel travail de sensibilisation, et qu’on peut même sans doute encore développer davantage. A cela s’ajoute la dimension numérique sur laquelle joue le gouvernement : le pass se présente sous la forme d’une application. On notera aussi qu’Emmanuel Macron a annoncé sa généralisation sur son compte Tiktok. Avec donc cette croyance que le numérique favoriserait tout seul l’accès à la culture. Sans compter enfin le coût en lui-même du Pass Culture qui interpelle : en 2021, son budget est de 80 millions d’euros et sa généralisation va nécessiter encore plus de moyens supplémentaires. Un signal pas forcément bienvenu alors que le secteur culturel entame une difficile sortie de crise.

L'équipe de l'émission :