Dimanche 24 novembre 2013
1h 58mn

War Requiem de Benjamin Britten

En point d’orgue de la semaine consacrée au centenaire de Benjamin Britten, nous nous intéresserons à son War Requiem. Pas question donc de tirer sur le critique même si les miens, Piotr Kaminski, Jean-Charles Hoffélé et Christian Merlin ne sont pas ce que l’on pourrait appeler des alliés.

War Requiem de Benjamin Britten
Le compositeur anglais Benjamin Britten lors de la Première de son War Requiem à la Coventry Cathedral en 1962, © Getty / Erich Auerbach

Dans le milieu des années 50, décision est prise de rebâtir en Grande Bretagne la Cathédrale de Coventry, détruite pendant la guerre, comme une bonne partie de la ville, par les bombardements de la Lufwaffe, et en 1958, à la grande surprise des autorités, Benjamin Britten accepte de composer une œuvre pour sa re-consécration. 

Ayant reçu carte blanche, le compositeur, qui était rentré des Etats-Unis en 1942 pour se déclarer objecteur de conscience, décide de dénoncer l’horreur de la guerre sous la forme d’un Requiem, un requiem qui sentira un peu le souffre puisque le triton, le "diabolus in musica", y apparaît presque à chaque page, mêlant le texte latin aux poèmes de Wilfred Owen, homosexuel comme lui et mort en 1918 dans les tranchées des Flandres quelques jours avant l’armistice.

Britten ne se mettra au travail que quelques mois avant la création, très occupé qu’il est déjà par l’écriture du Songe d’une nuit d’été, et veut réconcilier le monde en réunissant ses 3 solistes, le ténor anglo saxon Peter Pears, son compagnon, le baryton allemand Dietrich Fisher Dieskau, son ami embastillé deux ans en Italie à la libération, et la soprano Galina Vichnevskaïa, sa partenaire à Alderburgh, mais qui n’obtiendra pas l’autorisation des russes de sortir.

La création de l’œuvre, le 30 mai 1962, fut un triomphe, tant pour le public que pour la critique, et l’enregistrement qui parait l’année suivante se vendra à 250.000 exemplaires, un record pour une œuvre classique de son temps.

Pour cette confrontation nous avons retenu 6 versions, toutes récentes, dont 4 nouveautés ou ré-éditions.

PROGRAMMATION MUSICALE

♫ Benjamin Britten
War Requiem
 Melos Ensemble
 London Symphony Orchestra
 DECCA

♫ Benjamin Britten
War Requiem
 Orchestre philarmonique tchèque
 Dir : Karel Ančerl
 SUPRAPHON

♫ Benjamin Britten
War Requiem
 Orchestra dell'Accademia Nazionale di Santa Cecilia
 Dir : Antonio Pappano
 WARNER

♫ Benjamin Britten
War Requiem
 Gabrieli Consort and Players
 Dir : Paul McCreesh
 SIGNUM CLASSICS

♫ Benjamin Britten
War Requiem
 City of Bermingham Symphony Orchestra
 Dir : Andris Nelsons
 ARTHAUS MUSIK

♫ Benjamin Britten : VERSION GAGNANTE
War Requiem
 Chœur et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise
 Dir : Mariss Jansons
 BR KLASSIC

Les invités :
L'équipe de l'émission :