Dimanche 18 novembre 2018
1h 58mn

Un après midi chez Rossini

Emmanuelle Giuliani, Richard Martet et Pauline Sommelet élisent les versions de référence de l’ouverture d’Il Signor Bruschino, « Asile héréditaire » (Guillaume Tell) et le Duo des chats de Rossini.

Un après midi chez Rossini
Rossini par Bettelli 1818, © Getty / Getty / DEA / A. DAGLI ORTI/De Agostini

1) Ouverture Il signore Bruschino

L’opulence, sinon la lourdeur, de l’Orchestre symphonique de Chicago, sera fatale au Rossini de Fritz Reiner, tandis que le sérieux affiché de Piero Gamba passe à côté de l’esprit de farce de Bruschino. Idem pour le geste tranchant d’Arturo Toscanini, si volontaire qu’il en oublie l’humour de la pièce. Claudio Abbado offre un Rossini trop peu contrasté, avec une tendance à la précipitation, tandis que Riccardo Chailly, livre une version très vocale, partant toutefois dans des sens opposés. Mais c’est dans le geste léger de Ion Marin que Rossini trouve sa vérité, avec un orchestre (de chambre) qui crépite, rit, entraine. Enfin !

N°1
Version D
English Chamber Orchestra, dir. Ion Marin (DG, 1991)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Ion Marin
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Ion Marin, © DG

N°2
Version F
Orchestre philharmonique de la Scala, dir. Riccardo Chailly (Decca, 1995)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Riccardo Chailly
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Riccardo Chailly, © DECCA

N°3
Version E
Orchestre symphonique de Londres, dir. Claudio Abbado (DG, 1975)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Claudio Abbado
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Claudio Abbado, © DG

N°4
Version B
Orchestre symphonique de la NBC, dir. Arturo Toscanini (RCA, 1945)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Arturo Toscanini
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Arturo Toscanini, © RCA

N°5
Version C
Orchestre symphonique de Chicago, dir. Fritz Reiner (RCA, 1958)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Fritz Reiner
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Fritz Reiner, © RCA

N°6
Version A
Orchestre symphonique de Londres, dir. Piero Gamba (Decca, 1955)

Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Piero Gamba
Il Signor Bruschino de Rossini dirigé par Piero Gamba, © DECCA

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell)

Bryan Hymel divise avec son Arnold geignard et un brin poussif. Voix franche, solaire et royale, captée à son zénith, Roberto Alagna illumine le grand air d’Arnold, dans un français châtié, qui s’inscrit en droite ligne de Georges Thill et André d’Arkor, deux seigneurs captés dans les années 1930 : peu d’émotion dans leur chant, mais un style et des timbres éblouissants, assortis d’une diction de grand tragédien classique. Nicolai Gedda, lui, cisèle l’air de Rossini comme il le ferait d’un lied, imprimant une jolie mélancolie au personnage. Pourtant, c’est John Osborn qui trouve l’équilibre parfait, accord idéal entre éclat et pudeur, chant raffiné et verbe ciselé qui réconcilie les contraires. Bravo! 

N°1
Version F
John Osborn, Orchestre de l’Académie Sainte-Cécile de Rome, dir. Antonio Pappano 

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par John Osborn
"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par John Osborn, © Warner

N°2
Version A
André d’Arkor, Orchestre de la Monnaie, dir. Maurice Bastin (BNF, 1930)

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par André d'Arkor
"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par André d'Arkor, © BNF

N°3
Version E
Roberto Alagna, Orchestre philharmonique de Londres, dir. Richard Armstrong (DG, 1995)

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Roberto Alagna
"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Roberto Alagna, © DG

N°4
Version C
Nicolai Gedda, Orchestre philharmonique royal de Londres, dir. Lamberto Gardelli (Warner, 

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Nicolai Gedda
"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Nicolai Gedda, © Warner

N°5
Version B
Georges Thill, Orchestre dirigé par Eugène Bigot (Columbia, 1931)

Georges Thill
Georges Thill, © Columbia

N°6
Version D
Bryan Hymel, Philharmonie de Prague, dir. Emmanuel Villaume (Warner, 2014)

"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Bryan Hymel
"Asile héréditaire" (Guillaume Tell) interprété par Bryan Hymel, © Warner

3) Le Duo des chats

Deux voix bien différenciées qui s’encanaillent et rivalisent en vélocité : Edita Gruberová, Vesselina Kasarova ont tout compris du Duo des chats ! Ce n’est pas le cas, hélas, de Dominique Visse et Sophie Karthäuser, excessifs dans leurs effets d’imitations de toute la galerie animalière.... ni de Gérard Lesne et Rockwell Blake, dont les miaulements tiennent du chien. Quant à Ann Murray et Felicity Lott, elles livrent un duo bien terne…

N°1
Version B
Edita Gruberová, Vesselina Kasarova, Friedrich Haider (Nightingale, 1995)  

Le Duo des chats de Rossini interprété par Edita Gruberova & Vezsselina Kasarova
Le Duo des chats de Rossini interprété par Edita Gruberova & Vezsselina Kasarova, © Nightingale

N°2
Version D
Rockwell Blake, Gérard Lesne, Antonio Pappano (EMI, 1995)

Le Duo des chats de Rossini interprété par Rockwell Blake & Gérard Lesne
Le Duo des chats de Rossini interprété par Rockwell Blake & Gérard Lesne, © EMI

N°3
Version C
Dominique Visse, Sophie Karthaüser, Eugene Asti (HM, 2018)

Le Duo des chats de Rossini interprété par Dominique Visse & Sophie Karthäuser
Le Duo des chats de Rossini interprété par Dominique Visse & Sophie Karthäuser, © HM

N°4
Version A
Felicity Lott, Ann Murray, Graham Johnson (EMI, 1991)

Le Duo des chats de Rossini interprété par Felicity Lott & Ann Murray
Le Duo des chats de Rossini interprété par Felicity Lott & Ann Murray, © EMI

la Tribune des internautes :

Quelle est la meilleure version d'Il signor Bruschino (Ouverture), Asile héréditaire (Guillaume Tell) et du Duo des chats ?

► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :