Dimanche 17 mars 2019
1h 57mn

Symphonie n°45 "Les Adieux" de Haydn

Vincent Agrech, Sophie Bourdais et Yves Riesel élisent la version de référence de la Symphonie n°45 "Les Adieux" de Joseph Haydn.

Symphonie n°45 "Les Adieux" de Haydn
gravure de Joseph Haydn (détail), © Getty / Nastasic / DigitalVision Vectors

Emission enregistrée en public le jeudi 14 mars 2019 à 19h au Studio 109 de la Maison de la Radio. 

compte-rendu:

Du gros son, un peu brutal, et une esthétique qui semble avoir vieilli : le Haydn de Neville Marriner, pourtant non dénué de qualités, ne fait pas long feu.

Christopher Hogwood et l’Academy of Ancient Music donnent un Haydn vert, rugueux même, où passent de la colère (Allegro) puis un ton geignard et souffreteux (Adagio). On s’en passera.

D’impeccables cordes en ordre de marche se lancent dans un premier mouvement qui file droit ; c’est précis, d’un galbe superbe, mais aussi lisse et mécanique. Bruno Weil et Tafelmusik restent à la surface de cette symphonie si dramatique.

Serait-ce la version de l’équilibre ? Derek Solomons emporte ses troupes d’un geste vif-argent et apporte un charme, une grâce et un esprit dansant à son Haydn. Mais on ne retrouve pas cette magie dans l’ultime mouvement, conclu sur quelques dérapages…

Quel théâtre ! Thomas Fey se jette dans une lecture jusqu’au-boutiste, parcourue de folies et de bourrasques. Contrastes et dynamiques se bousculent dans un lever de rideau flamboyant, tandis que le mouvement lent, distancié et étiré, esquisse un délicieux second degré. Et le final est renversant.

Dans une prise de son ample et aérée, l’Orchestre de Saint Luke s’épanouit avec allant, naturel. Charles Mackerras fait chanter Haydn dans la lumière tout en raffinant le discours et ménageant les surprises. Quant au final, il couronne des solistes d’une beauté absolue : c’est irrésistible.

palmarès:

N°1
Version E
Orchestre de Saint Luke, dir. Charles Mackerras (Telarc, 1988)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Charles Mackerras
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Charles Mackerras, © Telarc

N°2
Version C
Orchestre de chambre de Schlierbach, dir. Thomas Fey (Hänssler, 1999)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Thomas Fey
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Thomas Fey, © Hänssler Classic

N°3
Version F
L’Estro Armonico, dir. Derek Solomons (Sony, 1983)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Derek Solomons
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Derek Solomons, © Sony

N°4
Version D
Tafelmusik, dir. Bruno Weil (Sony, 1993)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Bruno Weil
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Bruno Weil, © Sony

N°5
Version B
The Academy of Ancient Music, dir. Christopher Hogwood (L’Oiseau-Lyre, 1993)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Christopher Hogwood
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Christopher Hogwood, © L'Oiseau-Lyre

N°6
Version A
Academy of St Martin in the Fields, dir. Neville Marriner (Philips, 1977)

Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Neville Marriner
Symphonie "Les Adieux" de Haydn, dirigée par Neville Marriner, © Philips

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version de la Symphonie "Les Adieux" de Haydn ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :