Dimanche 4 novembre 2018
1h 58mn

Stabat Mater de Pergolèse

Quelle est la meilleure version du Stabat Mater de Pergolèse ? Sophie Bourdais, Chantal Cazaux et Emmanuelle Giuliani élisent la version de référence du Stabat Mater de Pergolèse.

Stabat Mater de Pergolèse
Portrait de Giovanni Battista Pergolesi

Des timbres qui s’écrasent, un geste outrancier quasi expressionniste : Nikolaus Harnoncourt, son orchestre et ses solistes versent dans un comique involontaire. Une version qui ne laisse pas indifférent.

Sur un tempo initial très étiré, Rinaldo Alessandrini et le Concerto Italiano cisèlent des phrases difficilement tenables pour les voix. Mais au-delà de ces problèmes d’équilibre, la lecture est jugée ennuyeuse. Tant pis pour le caractère funèbre du lever de rideau.

D’emblée, les timbres de Julia Lezhneva et Philippe Jaroussky se marient harmonieusement, pulpe de l’un, velouté de l’autre, au dessus d’un orchestre onctueux et bien guidé. Hélas dans les numéros de solistes, la soprano révèle des acidités et le contre-ténor est piégé par des maniérismes. Et puis quelle ambiance primesautière hors propos dans le « Quae moerebat et dolebat » !

Christopher Hogwood choisit une voie médiane : pulsation allante, cordes moelleuses, continuo actif, peinture du drame tout en retenue. Mais on aimerait plus de relief et d’éloquence à mesure que le Stabat Mater se déroule. Sans compter qu’Emma Kirkby escamote ses fins de phrases et que James Bowman a une fâcheuse tendance à s’écouter.

D’un extrait à l’autre, les avis varient : soit on s’agace des approximations des Violons du Roy, soit on succombe à l’émotion immédiate qui se dégage de la lecture théâtrale, urgente, fiévreuse de Bernard Labadie. Au dessus de cet écrin, les deux belles voix lumineuses et complémentaires de Dorothea Röschmann et Catherine Robbin colorent à merveille le récit tantôt haletant tantôt pathétique de ce poème de la douleur.

La direction souple et à l’écoute du texte de Christophe Rousset est investie mais posée, et fait résonner rondeur, espace, sans jamais trahir d’inquiétude ou de noirceur. Dans cette superbe lecture esthétisante, toute la place est faite aux deux merveilleuses voix d’opéras, cristal et chair, lumière et nuit, Andreas Scholl et Barbara Bonney.

Stabat Mater de Pergolese

Palmarès

N°1

Barbara Bonney, Andreas Scholl, Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset (Decca, 1999)
Barbara Bonney, Andreas Scholl, Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset (Decca, 1999)

Version C
Barbara Bonney, Andreas Scholl, Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset (Decca, 1999)

N°2

Dorothea Röschmann, Catherine Robbin, Les Violons du Roy, dir. Bernard Labadie (Dorian, 1993)
Dorothea Röschmann, Catherine Robbin, Les Violons du Roy, dir. Bernard Labadie (Dorian, 1993)

Version E
Dorothea Röschmann, Catherine Robbin, Les Violons du Roy, dir. Bernard Labadie (Dorian, 1993)

N°3

James Bowman, Emma Kirkby, Academy of Ancient Music, dir. Christopher Hogwood (L’Oiseau-Lyre, 1988)
James Bowman, Emma Kirkby, Academy of Ancient Music, dir. Christopher Hogwood (L’Oiseau-Lyre, 1988)

Version D
James Bowman, Emma Kirkby, Academy of Ancient Music, dir. Christopher Hogwood (L’Oiseau-Lyre, 1988) 

N°4

Julia Lezhneva, Philippe Jaroussky, I Barocchisti, dir. Diego Fasolis (Erato, 2012)
Julia Lezhneva, Philippe Jaroussky, I Barocchisti, dir. Diego Fasolis (Erato, 2012)

Version A
Julia Lezhneva, Philippe Jaroussky, I Barocchisti, dir. Diego Fasolis (Erato, 2012)

N°5

Gemma Bertagnolli, Sara Mingardo, Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini
Gemma Bertagnolli, Sara Mingardo, Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini

Version B
Gemma Bertagnolli, Sara Mingardo, Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini 

N°6

Eva Mei, Marjana Lipovšek, Concentus Musicus Wien, dir. Nikolaus Harnoncourt (Warner, 1993)
Eva Mei, Marjana Lipovšek, Concentus Musicus Wien, dir. Nikolaus Harnoncourt (Warner, 1993)

Version F
Eva Mei, Marjana Lipovšek, Concentus Musicus Wien, dir. Nikolaus Harnoncourt (Warner, 1993)

Tous les détails pour participer à l'enregistrement de l'émission sont ici !

La Tribune des internautes :
Quelle est la meilleure version du Stabat Mater de Pergolèse ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :