Dimanche 26 mai 2019
1h 58mn

Sonate pour viole de gambe et clavecin de Bach

Fabienne Bouvet, Chantal Cazaux et Jean-Charles Hoffelé élisent la version de référence de la Sonate pour viole de gambe et clavecin de Jean-Sébastien Bach.

Sonate pour viole de gambe et clavecin de Bach
Portrait (détail) de Jean-Sébastien Bach, © Getty / Peintre inconnu / DEO / A. DAGLI ORTI / De Agostini

Enregistré en public le jeudi 23 mai 2019 à 19h au Studio 109 de la Maison de la Radio.

compte-rendu:

Est-il possible d’être plus lent, plus morne et plus mécanique ? Gustav Leonhadt et Wieland Kuijken sont désespérants de raideur dans ce Bach funèbre et donneur de leçon. A fuir.

Jordi Savall et Ton Koopman s’alanguissent et ralentissent, livrant un Bach qui se traîne et morcelle le discours sans qu’on en saisisse la logique. Le tout dans une prise de son qui multiplie les zooms et les plans larges.

Le Bach de Marianne Muller et Françoise Lengellé est très dit et affirmé – trop sans doute. Leurs Sonates manquent d’intimité, de variété et de souplesse ; bien peu festives, elles en deviennent monochromes.

Difficile de départager le trio de tête! A l’orgue positif dans la Sonate BWV 1027, Bertrand Cuiller opte pour le clavecin dans les deux suivantes – l’occasion d’une véritable joute instrumentale avec la viole de gambe, chantante et rayonnante, de Bruno Cocset. Un jeu subtil, élégant, dansant et plein d’esprit… parfois précipité.

Voix éloquente et fruitée, le violoncelle piccolo d’Anner Bylsma chante très naturellement, jonglant avec grâce et poésie avec l’orgue positif de Bob van Asperen. Leur Bach est empreint d’une fluidité rêveuse, écrin d’un chant clair où la polyphonie s’éclaire de l’intérieur. C’est hypnotisant.

Voici la version de la mesure. Clavecin et viole de gambe dialoguent et se fondent l’un dans l’autre, respirent et s’amusent de concert. Laurence Dreyfus et Ketil Haugsand introduisent des ruptures, des surprises, et humblement, modestement, nous font partager la joie et le plaisir d’un Bach intime, évident et chaleureux. Une superbe leçon de musique.

palmarès:

N°1
Version B
Laurence Dreyfus, Ketil Haugsand (Simax, 1985)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Laurence Dreyfus & Ketil Haugsand
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Laurence Dreyfus & Ketil Haugsand, © Simax

N°2
Version E
Anner Bylsma, Bob van Asperen (Sony, 1990)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Anner Bylsma & Bob van Asperen
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Anner Bylsma & Bob van Asperen, © Sony

N°3
Version C
Bruno Cocset, Bertrand Cuiller (Alpha, 2007)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Bruno Cocset & Bertrand Cuiller
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Bruno Cocset & Bertrand Cuiller, © Alpha

N°4
Version A
Marianne Muller, Françoise Lengellé (ZZT, 2013)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Marianne Muller & Françoise Lengellé
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Marianne Muller & Françoise Lengellé, © ZZT

N°5
Version D
Jordi Savall, Ton Koopman (Erato, 1977)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Jordi Savall & ton Koopman
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Jordi Savall & ton Koopman, © Erato

N°6
Version F
Wieland Kuijken, Gustav Leonhardt (DHM, 1974)

Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Wieland Kuijken & Gustav Leonhardt
Sonates pour viole de gambe et clavecin de JS Bach par Wieland Kuijken & Gustav Leonhardt, © DHM

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version de la Sonate pour viole de gambe et clavecin de Jean-Sébastien Bach ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :