Dimanche 5 janvier 2020
1h 58mn

Sonate n°17 "La Tempête", de Beethoven

Jean-Yves Clément, Mélissa Khong et Alain Lompech élisent la version de référence de la Sonate n°17 "La Tempête" de Ludwig van Beethoven.

Sonate n°17 "La Tempête", de Beethoven
Portrait de Beethoven circa 1800. Gravure de J. Lindner (détail), © Getty / Hulton Archive

Qu'attendent Jean-Yves Clément, Mélissa Khong et Alain Lompech d'une interprétation de la Sonate n°17 "La Tempête" de Ludwig van Beethoven ?

Emission enregistrée en public le 27 novembre 2019 au Studio de l'Agora de la Maison de la Radio.

Seules ont été prises en compte les versions des trente dernières années.

compte-rendu:

Nerveux et précipité, frôlant la vulgarité dans cette course-poursuite, Fazil Say déçoit avec sa Tempête.

C’est extérieur et criard, dit dans un mezzo forte constant et un piano dur, métallique. Zoltán Kocsis joue à nous faire peur, mais nous ferait plutôt sourire.

Le Beethoven de François-René Duchâble se déroule aimablement, sans histoire et sans frisson. C’est si naturel et objectivement juste qu’on ne ressent pas grand-chose, hormis le chant limpide de l’adagio central : trop peu.

Dommage que la prise de son fasse ferrailler ainsi le clavier, car le mouvement initial de Maurizio Pollini emporte, possédé, fiévreux, obéissant à un vrai sens de l’architecture. Hélas le mouvement lent fait du sur place, frôlant l’ennui. Mais la chevauchée finale inquiète et étourdit, rugueuse et bien vivante.

Stephen Kovacevich incarne son Beethoven, le dissèque furieusement et n’omet rien : une irrépressible fougue secoue le I, dont il sonde les mystères, le II le montre narrateur éperdu, mais le finale pêche par une certaine lourdeur. Légère déception.

Surprise ? Dans une prise de son qui magnifie son jeu, Igor Levit s’en remet à un somptueux toucher, graves boisés, aigus liquides, porté par une élégance toute aristocratique. C’est une Tempête très pesée et pensée, claire, analytique, qui bouscule, mais par dosages minutieux. Une belle version moderne.

palmarès:

N°1
Version B
Igor Levit (Sony, 2019)

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Igor Levit
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Igor Levit, © Sony

N°2
Version F
Stephen Kovacevich (Warner, 1994)

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Stephen Kovacevich
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Stephen Kovacevich, © Warner

N°3
Version A
Maurizio Pollini (DG, 1989)

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Maurizio Pollini
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Maurizio Pollini, © Corbis / DG

N°4
Version E
François-René Duchâble (Erato, 1995)

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par François-René Duchable
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par François-René Duchable, © Erato

N°5  
Version D
Zoltán Kocsis (Philips, 1990)  

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Zoltan Kocsis
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Zoltan Kocsis, © Philips

N°6
Version C
Fazil Say (Naïve, 2005)

"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Fazil Say
"La Tempête" de Beethoven, interprétée par Fazil Say, © Naïve

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version de la Sonate n°17 "La Tempête" de Beethoven ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :