Dimanche 17 janvier 2021
1h 58mn

Peer Gynt de Grieg

Emmanuelle Giuliani, Julien Masmondet et Yannick Millon élisent la version de référence de la Première Suite de Peer Gynt d’Edvard Grieg.

Peer Gynt de Grieg
Le compositeur norvégien Edvard Grieg (1843-1907), © Getty / ime Life Pictures/Mansell/The LIFE Picture Collection via Getty Images

Emission enregistrée jeudi 14 janvier 2021 au Théâtre de l' Alliance française à Paris..

Vous souhaitez participer à l'émission ?
Votez pour votre version préférée de Peer Gynt de Grieg et tentez de gagner le disque France Musique de la semaine.

compte-rendu:

Les nuages s’amoncellent sur un Matin bien terne. On n’ira pas au-delà : l’Orchestre symphonique de Göteborg et Neeme Järvi délivrent un Peer Gynt fruste et appuyé. 

Il y a du caractère dans le Grieg idiomatique des forces de Bergen emmenées par Ole Kristian Ruud. Mais aussi une joliesse et des maniérismes qui rompent le charme du paysage. 

Tout de suite de l’électricité. Non sans une certaine nervosité, car les phrasés sont surlignés avec insistance. Passé toutefois ce Matin fébrile, Leonard Bernstein brosse une Mort d’Aase inexorable et poignante, dans un climat de légende qui vise loin. 

Neville Marriner lâche les orgues de l’Academy of Saint in the Fields, cordes rougeoyantes, vents luxuriants : l’opulence à tous les étages ! Mais c’est Peer Gynt qu’on perd en route, dans cette vision symphonique qui engloutit les épisodes de l’épopée. 

De l’air, de l’espace, un sentiment de plénitude : Herbert von Karajan et sa phalange berlinoise chantent un Peer Gynt naturel, élégant, dans un Matin donné avec simplicité et sans effusion. Si la Mort d’Aase, bordée par un legato de rêve, frise la surenchère, l’Antre du Roi de la Montagne se conclut dans une pagaille joyeuse et irrésistible. 

Le Matin rêvé par Herbert Blomstedt se teinte d’un voile de mélancolie, part d’ombre dont les pupitres radieux de l’Orchestre de San Francisco explorent les ambivalences. La Mort d’Aaase, intime, humaine, fait ressentir la douleur du fils auprès de sa mère, avant l’explosion d’une Antre du roi de la montagne remplie de trolls inquiétants, sadiques à souhait ! Magistral, dans l’intention comme la réalisation.

palmarès:

N°1
Version E
San Francisco Symphony, dir. Herbert Blomstedt (Decca, 1988) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Herbert Blomstedt
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Herbert Blomstedt, © DECCA

N°2
Version A
Orchestre philharmonique de Berlin, dir. Herbert von Karajan (DG, 1971) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Herbert von Karajan
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Herbert von Karajan, © DG

N°3
Version D
Academy of Saint-Martin-in-the-Fields, dir. Neville Marriner (Hänssler, 1994) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Neville Marriner
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Neville Marriner, © Hänssler

N°4
Version C
New York Philharmonic, dir. Leonard Bernstein (Sony, 1967) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Leonard Bernstein
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Leonard Bernstein, © Sony

N°5
Version B
Orchestre philharmonique de Bergen, dir. Ole Kristian Ruud (Bis, 2005) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Ole Kristian Ruud
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Ole Kristian Ruud, © Bis

N°6
Version F
Orchestre symphonique de Göteborg, dir. Neeme Järvi (DG, 1992) 

Peer Gynt de Grieg, dirigé par Neeme Järvi
Peer Gynt de Grieg, dirigé par Neeme Järvi, © DG
L'équipe de l'émission :