Dimanche 23 décembre 2018
1h 58mn

Nisi Dominus de Vivaldi

Sophie Bourdais, Emmanuelle Giuliani, Piotr Kaminski élisent la version de référence du Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi

Nisi Dominus de Vivaldi
Antonio Vivaldi, © DR

Emission enregistrée en public au Studio 109 de la Maison de la radio le 31 mai 2018.

compte-rendu:

Franco Fagioli se rêverait-il en grande mezzo dramatique ? Les tribuns jugent sévèrement le falsettiste, ses vocalises engorgées, ses aigus à l’arrache, bref une voix qui semble fabriquée de A à Z, hors-sujet dans le motet de Vivaldi en dépit de l’élan des Barocchisti.

La voix d’Andreas Scholl est jolie, bien conduite, mais l’ensemble est froid, appliqué. On s’ennuie rapidement.

A nouveau un déficit d’expression : Damien Guillon et son ensemble peinent à investir le Nisi Dominus : on attend plus de modulation, d’articulation, de prises de risque tout simplement. Les mots sont comme vidés de leur sens.

Des vocalises fluides, une voix de nacre et une certaine sensibilité. Hélas, Carlos Mena ne parvient pas à masquer la fragilité de sa technique ni à assumer le brio espéré ; sage, le Cum Dederit verse dans une torpeur soporifique et le Ricercar Consort de Philippe Pierlot rencontre le même problème de narration.

D’emblée, une liberté de moyens et une compréhension intime du texte. De son alto grave et nourri, Nathalie Stutzmann saisit avec éloquence chaque verset du Nisi Dominus, livre un Cum Dederit lunaire et hypnotique, tel une scène de sommeil. En osmose parfaite avec Robert King et son ensemble.

La magie à l’état pur. Des ombres, des lumières, du théâtre, de la ferveur, mille climats : le timbre sublime de Sara Mingardo, legato de rêve poli par une technique superlative, opère des merveilles. Comme si le sang et le soleil, la chair et les brumes coulaient de cette voix, à l’unisson du Vivaldi climatique du Concerto Italiano de Rinaldo Alessandrini, dévoilant chaque pli et drapé du Nisi Dominus.

palmarès:

N°1
Version E
Sara Mingardo, Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini (Naïve, 2003)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Sara Mingardo
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Sara Mingardo, © Naïve

N°2
Version D
Nathalie Stutzmann, The King’s Consort, dir. Robert King (Hyperion, 2000)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Nathalie Stutzmann
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Nathalie Stutzmann, © Hyperion

N°3
Version B
Carlos Mena, Ricercar Consort, dir. Philippe Pierlot (Mirare, 2003)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Carlos Mena
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Carlos Mena, © Mirare

N°4
Version C
Damien Guillon, Le Banquet Céleste (Glossa, 2015)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Damien Guillon
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Damien Guillon, © Glossa

N°5
Version F
Andreas Scholl, Australian Brandenburg Orchestra, dir. Paul Dyer (Decca, 2000)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Andreas Scholl
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Andreas Scholl, © Decca

N°6
Version A
Franco Fagioli, I Barocchisti, dir. Diego Fasolis (Decca, 2016)

Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Franco Fagioli
Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi interprété par Franco Fagioli, © Decca

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version du Nisi Dominus de Vivaldi ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :