Dimanche 27 décembre 2020
1h 58mn

Motet BWV. 227 "Jesu, meine Freude" de Bach

Sophie Bourdais, Chantal Cazaux et Philippe Venturini élisent la version de référence du motet « Jesu, meine Freude » de Jean-Sébastien Bach.

Motet BWV. 227 "Jesu, meine Freude" de Bach
Le compositeur allemand Jean-Sébastien Bach, © Getty / Ann Ronan Pictures/Print Collector

Vous souhaitez participer à l'émission ? Votez pour votre version préférée du Motet "Jesu, meine Freude" de Jean Sébastien Bach.

compte-rendu:

D’où vient que l’époustouflant Monteverdi Choir surligne autant les mots ? John Eliot Gardiner force le trait et donne au discours un poids rhétorique qui s’opère au détriment de la ferveur et de la spontanéité.  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

On regrette que le Chœur des solistes norvégiens, soutenu par Grete Perdersen à la tête d’un Ensemble Allegria en nombre, ne semble pas convaincu par ce qu’il chante. D’autant que la réverbération de cathédrale enrobe le tout d’un flou inutile.  

René Jacobs et le RIAS Kammerchor se distinguent par un sens vif des contrastes, climat sévère dans le choral, théâtre lumineux dans le motet, le tout luxueusement réalisé. Mais la fugue piétine, et le texte passe à la trappe.  

Le « Jesu, meine Freude » du Bach Collegium Japan a quelque chose de l’orgue vocal. Et puis les mots sont coulés avec naturel et conviction, qui trouvent leur appui dans un accompagnement mesuré. C’est beau, ça respire, Masaaki Suzuki signe la version de l’équilibre. 

Que de reliefs dans le Bach mordant de Raphaël Pichon ! Si certaines consonnes sont accentuées, des touches de luth adoucissent une palette instrumentale constamment chatoyante : c’est un Bach méditerranéen, expansif, éloquent, qui donne un sentiment de plénitude et de réconfort. 

En réduisant les effectifs, Philippe Herreweghe privilégie la lisibilité et l’intelligibilité du texte. Et ses solistes extraordinaires savent créer le climat propice, dialoguant et baignant dans une harmonie partagée. C’est un Bach intime et consolateur, simple mais jamais austère, qui nous éclaire tel un vitrail en train de se composer.

palmarès:

1) Version A
Collegium Vocale Gent, dir. Philippe Herreweghe (Phi, 2011) 

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Philippe Herreweghe
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Philippe Herreweghe, © Phi

2)Version F
Ensemble Pygmalion, dir. Raphaël Pichon (HM, 2019)

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Raphaël Pichon
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Raphaël Pichon, © HM

3)Version E
Bach Collegium Japan, dir. Masaaki Suzuki (Bis, 2009)

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Masaaki Suzuki
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Masaaki Suzuki, © Bis

4)Version D
Rias Kammerchor, dir. René Jacobs (HM, 1995)

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par René Jacobs
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par René Jacobs, © HM

5)Version C
Choeur des solistes norvégiens, Ensemble Allegria, dir. Grete Pedersen (Bis, 2015)

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Grete Pedersen
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par Grete Pedersen, © Bis

6) Version B
Monteverdi Choir, dir. John Eliot Gardiner (SDG, 2011) 

Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par John Eliot Gardiner
Motet "Jesu, meine Freude" de JS Bach dirigé par John Eliot Gardiner, © SDG
L'équipe de l'émission :