Dimanche 3 octobre 2021
1h 58mn

La Tribune des critiques de disques spéciale 75 ans

Alexandre Astier, Judith Chemla, Julie Depardieu et Eric-Emmanuel Schmitt débattent autour de la Chevauchée des Walkyries de Wagner, de l’ouverture du Barbier de Séville de Rossini et de la Barcarolle des Contes d’Hoffmann d’Offenbach.

La Tribune des critiques de disques spéciale 75 ans
Jérémie Rousseau anime une Tribune spéciale avec Judith Chemla, Alexandre Astier, Julie Depardieu et Eric-Emmanuel Schmitt, © Radio France

Les 75 ans de la Tribune en vidéo

Enregistrée le 27 septembre au 104 à la Maison de la Radio et de la Musique en compagnie d'Alexandre Astier, Julie Depardieu, Eric-Emmanuel Schmitt et Judith Chemla avec en maître de cérémonie, Jérémie Rousseau. 

Pour cette Tribune spéciale, trois oeuvres au programme : la Chevauchée des Walkyries de Wagner, l'Ouverture du Barbier de Séville de Rossini et la Barcarolle des Contes d'Hoffmann d'Offenbach.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La bande annonce

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

compte-rendu:

Si le Wagner objectif de Pierre Boulez désintéresse, l’offensive sonore lancée par Georg Solti assourdit et indiffère ; aussi est-ce vers le feu du live qu’on se tournera, grâce au brasier ouvert par Karl Böhm, menant d’impressionnantes Walkyries. A moins que la précision et l’énergie de Bernard Haitink, à la tête de ses forces bavaroises, n’insufflent à la Chevauchée la lumière et l’ardeur désirée. 

Le Rossini de Fritz Reiner, dans une tradition un brin sérieuse entretenue par les cuivres rutilants de Chicago, divise ; certains lui préfèrent le crépitement et le sourire des timbres du Chamber Orchestra of Europe élégamment dirigé par Claudio Abbado, d’autres la fluidité et les arabesques du Philharmonique de la Scala, sous l’œil d’un Riccardo Chailly qui sait faire rire et chanter Rossini. Mais le foudroyant Arturo Toscanini vient donner à tous une leçon de crescendo rossinien, imposant à jamais sa marque dans une ouverture du Barbier de Séville tirée au cordeau. 

On trouve exotiques les Giulietta et Nicklausse des tandems Beverly Sills / Susanne Marsee et Joan Sutherland / Huguette Tourangeau, en dépit de l’opulence vocale de ces dernières. Le français daté de Vina Bovy et Fanély Revoil amuse, aussi est-ce vers les langueurs et les timbres gorgés de sensualité de Jessye Norman et Ann Murray qu’on trouvera la Barcarolle de nos rêves.

Votez pour vos versions préférées de ces trois oeuvres, et tentez de remporter le disque France Musique de la semaine

L'équipe de l'émission :