Dimanche 1 mars 2020
1h 58mn

Kreisleriana de Schumann

Bertrand Boissard, Negar Haeri et Mélissa Khong élisent la version de référence des Kreisleriana de Robert Schumann.

Kreisleriana de Schumann
Portrait de Robert Schumann (détail), © Getty / DEA / A. DAGLI ORTI / coll. De Agostini

Enregistrement le 27 février 2020 au studio 351 de la Maison de la Radio

pitch:

Qu'attendent Melissa Khong, Bertrand Boissard et Negar Haegi de Kreisleriana op.16 de robert Schumann ?

compte-rendu:

Drôle de façon de surjouer le texte et de le remplir d’autant d’excentricités ; l’aspect crissant de la prise de son n’aidant pas, le Schumann tempétueux de Martha Argerich sort au premier tour.

Vladimir Horowitz, si réputé dans les Kreisleriana, prend tout au pied de la lettre, et si les moyens impressionnent, les première et quatrième pièces paraissent appuyées, sophistiquées même : son Schumann manque de simplicité, voilà tout.

Energique, franc, lapidaire : Radu Lupu parcourt ces pièces d’un souffle irrépressible et se révèle dans toute sa spontanéité, ardent, passionné. Mais la septième pièce sonne confuse, sinon brouillonne.

Personne n’a oublié Youri Egorov, pianiste météore dont le Schumann allie sauvagerie et passion débridée ; s’il ose la folie, il sait aussi nimber d'une simplicité terrienne les pages apaisées. Dommage que la prise de son accentue l’impression de dureté.

Comment résister au toucher de rêve de Murray Perahia ? Poète autant qu’architecte, il touche par les profondeurs de son clavier le mystère insondable d’un Schumann dont il indiquera le chaos mental avec une science réglée à la perfection : la plus léchée des versions de Kreisleriana.

Eric Le Sage créé la surprise. Dans sa manière de prendre la partition à bras le corps, il pousse Schumann aux extrêmes, donnant l’illusion d’une perte de contrôle pour mieux nous susurrer le réconfort l’instant d’après. La quatrième pièce est une mise à nu, la septième une course à l’abîme, doigts fous et vision de feu s’ouvrant soudain sur la candeur rayonnante des Scènes d’enfants. C’est magistral.

palmarès:

N°1
Version B
Eric Le Sage (Alpha, 2008)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Eric Le Sage
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Eric Le Sage, © Alpha

N°2
Version A
Murray Perahia (Sony, 1997)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Murra Perahia
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Murra Perahia, © Sony

N°3
Version F
Youri Egorov (EMI, 1978)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Youri Egorov
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Youri Egorov, © EMI Classics

N°4
Version E
Radu Lupu (Decca, 1993)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Radu Lupu
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Radu Lupu, © Decca

N°5
Version C
Vladimir Horowitz (Sony, 1969)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Vladimir Horowitz
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Vladimir Horowitz, © Sony

N°6
Version D
Martha Argerich (DG, 1983)

Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Martha Argerich
Kreisleriana de Robert Schumann, interprété par Martha Argerich, © DG

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version deKreislerianade Robert Schumann ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :