Dimanche 19 mai 2019
1h 58mn

Figure Humaine de Francis Poulenc

Chantal Cazaux, Emmanuelle Giuliani et Sarah Léon élisent la version de référence de Figure Humaine de Francis Poulenc.

Figure Humaine de Francis Poulenc
Francis Poulenc, © Getty / photo de Jean Mainbourg / Gamma-Rapho

Enregistré en public jeudi 16 mai 2019 à 19h au Studio 109 de la Maison de la Radio

compte-rendu:

Des voix trop vibrées, une réalisation insuffisamment soignée, et un je-ne-sais-quoi qui nimbe le français d’une touche exotique. LesSixteen d’Harry Christophers déçoivent.

A rebours du souhait de Poulenc, qui préconisait un chœur étoffé, Tenebrae ose le « un par voix » : un choix décalé, qui pâtit hélas de maniérismes et d’alanguissements. Sans parler de cette pointe d’accent qui ne sied guère aux poèmes d’Eluard.

Cette fois, on ne comprend quasiment rien! Les vers d’Eluard ne sont plus que voyelles, et les dynamiques réduites à un tout petit nuancier – dommage pour l’écriture si précise de Poulenc. « Riant du ciel et des planètes » frôle la catastrophe. On apprécie en contrepartie la suavité vocale du RIAS Kammerchor.

Le Poulenc très lyrique de l’Ensemble vocal néerlandais mené par Eric Ericson offre d’abord une certaine volupté sonore. Mais les aigus aigres des sopranos inquiètent, quand l’ensemble, lui, manque de simplicité. De plus, le style est alambiqué et on passe à côté du message et de l’émotion de Figure Humaine.

Laurence Equilbey et son chœur Accentus semblent avoir percé tous les secrets de la musique de Poulenc. De là une évidence, un idiomatisme, une plénitude de timbres, un français quasi idéal, une plastique chorale irréprochable. Mais il manque l’émerveillement devant la partition, l’envie de surprendre, de toucher, comme si les mélodies étaient polies et les chocs harmoniques affadis. On admire le travail… et on regrette la distanciation.

Texte, esprit, éclat, verve, rondeur, naturel, tout Poulenc est là, et chaque recoin de Figure Humaine livré dans sa force et sa beauté. L’Ensemble Aedes emporté par le geste précis et vibrant de Mathieu Romano exalte la forme et le fond, éclaire le mot tout en nous faisant goûter les harmonies, les audaces, les couleurs des textures chorales, quand les mélodies ont l’éclat du diamant. Il y a la joie et la noirceur, l’audace et le souffle, le tout culminant dans un Liberté donné tel un cri salvateur. Poignant.

palmarès:

N°1
Version C
Ensemble Aedes, dir. Mathieu Romano (Aparté, 2018)

Figure humaine de Poulenc par l'Ensemble Aedes
Figure humaine de Poulenc par l'Ensemble Aedes, © Aparté

N°2
Version E
Chœur de chambre Accentus, dir. Laurence Equilbey (Naïve, 2000)

Figure humaine de Poulenc par le Choeur de chambre Accentus
Figure humaine de Poulenc par le Choeur de chambre Accentus, © Naïve

N°3
Version A
Ensemble vocal néerlandais, dir. Eric Ericson (Globe, 1999)

Figure humaine de Poulenc par l'Ensemble vocal néerlandais
Figure humaine de Poulenc par l'Ensemble vocal néerlandais, © Globe

N°4
Version F
RIAS Kammerchor, dir. Daniel Reuss (Harmonia Mundi, 2004)

Figure humaine de Poulenc par le RIAS Kammerchor
Figure humaine de Poulenc par le RIAS Kammerchor, © Harmonia Mundi

N°5
Version D
Tenebrae, dir. Nigel Short (Signum, 2009)

Figure humaine de Poulenc par l'ensemble Tenebrae
Figure humaine de Poulenc par l'ensemble Tenebrae, © Signum

N°6
Version B
The Sixteen, dir. Harry Christophers (Erato, 1989)

Figure humaine de Poulenc par The Sixteen
Figure humaine de Poulenc par The Sixteen, © Erato

la Tribune des internautes:

Quelle est la meilleure version de Figure humaine de Francis Poulenc ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :