Dimanche 2 décembre 2018
1h 58mn

Concerto pour choeur de Schnittke

Emmanuelle Giuliani, Jean-Charles Hoffelé et Sarah Léon élisent la version de référence du Concerto pour choeur d'Alfred Schnittke.

Concerto pour choeur de Schnittke
Alfred Schnittke, © Getty Image

Emission enregistrée le 08 novembre 2018 au Studio 109 de la Maison de la Radio.

compte-rendu:

La version des Holst Singers semble aplanie. Et puis les chanteurs ne partent pas ensemble et ne parviennent pas à mener les phrases jusqu’au bout. On cherche en vain le style de Schnittke.

Du note à note, des creux au sein de l’ensemble, un ton monochrome et somnolent : dans sa lecture trop séquentielle, le Chœur de la Radio Danoise passe à côté de la puissance expressive du Concerto pour chœur.

Que de confort et d’opulence dans les pupitres d’un Chœur symphonique de Russie en gloire ! Cette masse chorale rompue aux liturgies orthodoxes baigne dans un son rayonnant, mais une forme de régularité métrique prend le dessus, le texte se dilue, et avec lui, la tension et les harmonies. Etonnant de la part de Valery Polyansky, créateur de l’œuvre…

La matière vocale est somptueuse, les pupitres homogènes, mais les gradations dramatiques passent au second plan ; Tõnu Kaljuste privilégie le son sur la forme, et on déplore, dans cette réalisation dépouillée, un certain statisme, un manque de flux et d’allant.

Si le Chœur philharmonique de Prague conduit par Jaroslav Brych manque de séduction, il possède l’onction spirituelle. Dans cette succession contrastée d’épisodes dramatiques alternent tension et lassitude désespérée. Mais les pupitres trahissent trop l’effort dans l’ultime mouvement.

Une nécessité intérieure et une spiritualité hantée : le temps s’arrête dès que s’élèvent les voix du Chœur de la Radio de Leipzig, emporté par le geste hallucinant de précision de Risto Joos. Le vitrail explose dans une diffraction de couleurs, et nous voici plongés au cœur du Livre des lamentations. Méditative, emportée, planante, cette lecture semble la dernière prière avant le silence : idéale pour découvrir le chef-d’œuvre.

palmarès:

N°1
Version D
Chœur de la Radio de Leipzig, dir. Risto Joost (Genuin, 2016)

Concerto pour choeur de Schnittke par le Cheour de la Radio de Leipzig
Concerto pour choeur de Schnittke par le Cheour de la Radio de Leipzig, © Genuin

N°2
Version B
Chœur philharmonique de Prague, dir. Jaroslav Brych (Praga, 1999)

Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur philharmonique de Prague
Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur philharmonique de Prague, © Praga

N°3
Version A
Chœur de la Radio suédoise, dir. Tõnu Kaljuste (Bis, 2000)

Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur de la Radio suédoise
Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur de la Radio suédoise, © Bis

N°4
Version C
Chœur symphonique de l’Etat russe, dir. Valery Polyansky (Chandos, 1991)

Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur symphonique de l'Etat russe
Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur symphonique de l'Etat russe, © Chandos

N°5
Version F
Chœur de la Radio danoise, dir. Stefan Parkman (Chandos, 1992)

Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur de la Radio danoise
Concerto pour choeur de Schnittke par le Choeur de la Radio danoise, © Chandos

N°6
Version E
Holst Singers, dir. Stephen Layton (Hyperion, 2001)

Concerto pour choeur de Schnittke par The Holst Singers
Concerto pour choeur de Schnittke par The Holst Singers, © Hyperion

La Tribune des internautes :
Quelle est la meilleure version du Concerto pour choeur de Schnittke ?
► Participez et votez pour votre version préférée

L'équipe de l'émission :