Lundi 13 décembre 2021
24 min

Denis Lavant : "Ce qui me passionne chez Schubert au delà de son œuvre, c'est sa vie d'errance"

Quand il définit son métier, on dirait presque que notre invité parle du musicien : celui qui fait sortir la vie, l’émotion, ce qui le traverse, celui qui mesure l’importance du langage du geste, celle d’être en contact, de toucher...

Denis Lavant : "Ce qui me passionne chez Schubert au delà de son œuvre, c'est sa vie d'errance"
Le comédien Denis Lavant, © Getty / Laurent KOFFEL / Contributeur

Denis Lavant est un comédien de théâtre et de cinéma. Vers 13 ans, il entame des cours d'expression corporelle et parallèlement à ceux-ci, il s'exerce seul à acquérir des disciplines de cirque : jongler, marcher sur les mains, pratiquer le monocycle, le funambulisme... Rapidement déterminé à devenir comédien, il commence à jouer avec une troupe dès le lycée, avant d'aller étudier à l'ENSATT, rue Blanche, à Paris. Il part ensuite avec une troupe de théâtre sur les routes de Belgique avant d'intégrer le Conservatoire.  

Dès ses premiers pas sur scène et face à la caméra, Denis Lavant travaille avec des metteurs en scène prestigieux comme Antoine Vitez, Claude Lelouch, Patrice Chéreau, Matthias Langhoff, et enfin Leos Carax, qui le fera tourner dans cinq films, et avec qui il noue une relation hors-norme.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Actualité

Erreurs salvatrices de Heiner Müller
Jusqu'au 18 décembre au Théâtre de la Cité Internationale à Paris, 14eme
Avec Cécile Mont-Reynaud, Grégory Joubert & Wilfried Wendling

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Et si le texte devenait musique ? Irrigué par les écrits du dramaturge Heiner Müller, Erreurs salvatrices transmute cette matière textuelle pour l’éclater en îlots hybrides qui composent une expérience immersive, polyphonique, à la croisée des arts du cirque, de la vidéo, du théâtre, de la musique électronique et de l’installation. Le spectateur est invité à déambuler dans un labyrinthe plastique, animé de machines et de rencontres impromptues, et à expérimenter l’état de rêve. Les fragments de lumière et de vidéos troublent la perception de l’espace et les corps des artistes sont tour à tour démultipliés ou dérobés au regard. Fasciné par ce qui naît de l’aléatoire, le compositeur Wilfried Wendling invite à se pencher sur la puissance créatrice de l’accident, de l’erreur.

Programmation musicale

Serge Prokofiev
Roméo et Juliette op 64 : Danse des chevaliers (Acte I)
Orchestre de Cleveland, Lorin Maazel
DECCA

John Williams
Star Wars, Suite symphonique : 3. Marche impériale (Thème de Dark Vador)
Orchestre symphonique de Londres, Dirk Brossé
LSO

Franz Schubert / Wilhelm Müller
Winterreise D 911 : 24. Der Leiermann (Le joueur de vielle)
Matthias Goerne, Christoph Eschenbach
HARMONIA MUNDI

Henry Purcell
King Arthur : What power art thou (Acte III) Air du génie du froid (Scène du froid)
Brian Bannatyne-Scott, English Concert, Trevor Pinnock
ARCHIV

Wolfgang Amadeus Mozart
Don Giovanni : Don Giovanni, a cenar teco (Acte II Sc 5)
Umberto Chiummo, Bo Skovhus, Orchestre de chambre écossais, Charles Mackerras
TELARC

L'équipe de l'émission :