Mardi 5 octobre 2021
24 min

Amira Casar : "A chaque fois que je vais à l'opéra, c'est métaphysique, je regrimpe dans le corps de ma mère"

En musique comme en peinture, il existe un nuancier indiquant à l'interprète l'intensité du son qu'il doit produire pour jouer telle ou telle note ou telle phrase musicale. Notre invitée, comédienne, est elle aussi intense. En témoignent son parcours varié et son tempérament passionné.

Amira Casar : "A chaque fois que je vais à l'opéra, c'est métaphysique, je regrimpe dans le corps de ma mère"
Amira Casar, © Getty / Stephane Cardinale - Corbis / Contributeur

Actrice polyglotte, Amira Casar est née en Angleterre d'un père kurde et d'une mère russe et a passé son enfance entre la Grande-Bretagne, l’Irlande et la France. Elle est formée au théâtre par Blanche Salant et Paul Weaver et complète sa formation au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, de 1991 à 1994.

Sa carrière au cinéma traverse des univers personnels et éclectiques ; des Frères Quay L'Accordeur de tremblements de terre à La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou, et des cinéastes tels que Catherine Breillat (Anatomie de l’enfer), Laëtitia Masson, les frères Larrieu (Peindre ou faire l'amour), Tony Gatlif (Transylvania) ou la plasticienne Sophie Calle (Prenez soin de vous, sélectionné à la Mostra de Venise). Pour Carlos Saura, elle interprétera en espagnol plusieurs rôles de femmes populaires.
Elle a notamment incarné Jeanne d'Arc au bûcher d’Arthur Honegger avec le London Symphony Orchestra.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Actualités

.
.

Cigare au miel, un film de Kamir Aïnouz
avec Zoé Adjani et Lyes Salem
Sortie le 06 Octobre 

Violence of action, un film de Tarik Saleh
avec Chris Pine
Sortie le 08 décembre

Programmation musicale

Johannes Brahms
Intermezzo en si bémol mineur op.117 n°2
Radu Lupu
DECCA

John Adams
Doctor atomic : Batter my heart (Acte I Sc 3) Oppie
Gerald Finley, Orchestre symphonique de la BBC, John Adams
NONESUCH

Edward Elgar
Concerto en mi mineur pour violoncelle op.85 : 1. Adagio - Moderato
Jacqueline Dupré, Orchestre symphonique de Londres, John Barbirolli
WARNER CLASSICS  

Richard Strauss
Elektra : Allein ! Weh, ganz allein
Inge Borkh, Staatskapelle de Dresde, Karl Böhm
DG

Dmitri Chostakovitch
Symphonie n°5 en ré mineur op.47 : 1. Moderato
Concertgebouw Orchestra, Bernard Haitink
DECCA

L'équipe de l'émission :