Programmation musicale
Samedi 12 juillet 2014
59 min

"Romancières et héroïnes": avec Marie Darrieussecq et Véronique Ovaldé.

Nous inaugurons cette série d’émissions estivales avec des filles. Que racontent les romancières d’aujourd’hui ? Qui sont leurs héroïnes ? Quel monde découvre-t-on depuis ces vies de femmes qu’elles nous donnent à lire ?

Deux romancières très talentueuses se croisent dans notre émission : Marie Darrieussecq et Véronique Ovaldé.

Marie Darrieussecq a eu le prix Médicis à l’automne 2013 pour Il faut beaucoup aimer les hommes, publié comme tous ses livres précédents chez POL. Truismes, son premier roman, nous racontait l’histoire d’une femme se change en truie. Depuis, tout au long de ses textes, Marie Darrieussecq n’a cessé de pointer les archaïsmes de nos comportements et de sonder le jeu des relations entre les hommes et les femmes. Dans Il faut beaucoup aimer les hommes, elle met en scène Solange, dont on avait découvert l’adolescence dans Clèves, son roman précédent. Solange est devenue actrice, elle vit à Los Angeles et tombe amoureuse de Kouhouesso, comédien noir charismatique né au Congo. Kouhouesso est obsédé par le projet, grandiose, d’adapter pour le cinéma Au cœur des ténèbres, le célèbre roman de Conrad, et de le tourner en pleine jungle africaine. Une femme blanche, un homme noir, vont-ils parvenir à se rencontrer, à surmonter les clichés et s’affranchir du regard des autres ? Darrieussecq dans ce livre s’attaque à nos faiblesses, nos préjugés, et dit beaucoup sur les relations hommes-femmes, et sur les schémas ancestraux dont nous ne sommes pas encore totalement débarrassés.

couverture il faut beaucoup aimer les hommes
couverture il faut beaucoup aimer les hommes

Cet automne Véronique Ovaldé a publiéLa grâce des brigands aux Editions de L’Olivier. Peut-être Véronique Ovaldé mériterait-elle un prix pour l’originalité de chacun de ses titres, La grâce des brigands mais aussi Et mon cœur transparent, Ce que je sais de Véra Candida ou encore Des vies d’oiseaux, une dizaine de titres au total souvent couronnés de nombreux prix. La grâce des brigands est peut-être son livre le plus autobiographique. Le personnage principal, Maria Cristina est une romancière qui mène la belle vie à Santa Monica, après avoir passé son enfance dans une obscure famille d’une obscure région froide du Canada. Un jour, sa mère lui téléphone depuis le Grand Nord familial. Et alors toute l’histoire de Maria Cristina remonte à la surface. Depuis son père émigré de Finlande jusqu’à Claramunt, l’écrivain célèbre, que Maria Cristina a rencontré dès son arrivée à Los angeles, Claramunt qui l’a aidée à devenir écrivain mais l’a enfermée dans une cage dorée. La grâce des brigands est un roman d’initiation, plein d’humour et de fantaisie, celui d’une lente métamorphose vers la liberté et l’indépendance.

La grâce d'aimer
La grâce d'aimer

Programmation Musicale

The Divine Comedy : If
Setanta 8429972

Alain Bashung : La nuit je mens
Barclay 275184-8

William Amoussou : Se ba ho
Orchestre Poly-rythmo de Cotonou, Eskill Lohento
Analogafrica ACCD 066

Leonard Cohen : Suzanne
CDCBS 69161

King Curtis : Memphis soul stew
WEA International AL 241 602-2

Graig Amstrong : Weather storm
Melankolic 8449802

Eternel Docteur Nico : Kiri-Kiri Mabina ya sika
Sonodisc CD 365 16

Tabu Ley Rochereau: Kaful Mayay
Syllart Producion STCD 3027-28

Les invités :
L'équipe de l'émission :
Mots clés :