Samedi 11 octobre 2014
1h 53mn

Musiques fleuries

Ce matin, telles des abeilles, nous butinerons parmi les fleurs ! Le prétexte, c’est un concert que donnera l’ensemble " La Rêveuse " sur le thème des jardins et des fleurs dans la musique baroque demain à Orléans.

7h00 | Journal
7h40 | La chronique du petit matin par Thierry-Paul Benizeau
7h50 | Musique vintage
8h10 | Balade dans l'art avec le journal La Croix
8h25 | Parlez-moi de musique, le souvenir musical d'un auditeur
8h30 | Le fabuleux monde des archives par Jean-Yves Patte
8h45 | Actualités ( disque, concert, festival, édition...)
8h50 | Musique en miroir

Programmation musicale

Johann Adam Reinken - Hortus musicus
Allemande
La Rêveuse
MIRARE MIR 074

Thomas Créquillon - Petite fleur coincte et jolye
Ensemble Clément Janequin
Dominique Visse, direction
HM HMA 1901174

I Dodici Giardini - Cantico di santa Catarina da bologna
O diletto Ihesu Christo
La Reverdie
Adistema
ARCANA A367

François Couperin - Les rozeaux, 3ème livre
13ème ordre
Ido Bar-shaï, piano
MIRARE MIR 195

Guillaume Costeley - Mignonne allons voir si la rose
Ensemble Doulce Mémoire
Denis Raisin Dadre, direction
ZIG ZAG ZZR 339

Hector Berlioz - Le spectre de la Rose
Catherine Robbin, mezzo-sorano
Orchestre National de Lyon
John Eliot Gardiner, direction
MUFR 2292-45517-2

Béla Bartok - Deux Images pour orchestre opus 10
En pleine fleur
Rotterdam Philharmonisch orchestra
James Conlon, direction
ERAT 2292-45458-2

Jean Sibelius - Cinq pièces opus 85 : Les fleurs
Œillet
Erik Tawaststjerna, piano
BIS CD 230

La chronique du petit matin

par Thierry-Paul Benizeau CINEMA :Le Génie du Mal de Richard Fleischer

Dean Stockwell, Bradford Dillman et Orson Welles dans "Le Génie du mal" de Richard Fleischer
Dean Stockwell, Bradford Dillman et Orson Welles dans "Le Génie du mal" de Richard Fleischer

Thierry-Paul Benizeau revient sur le film inédit de Richard Fleischer : Le Génie du Mal (en anglais Compulsion ), sorti en salle en 1959, que la société Rimini Éditions vient de ressortir dans une version parfaitement restaurée en DVD et Blu-ray.

Qui est Richard Fleischer ? Il fait partie de cette cohorte de cinéastes hollywoodiens trop souvent qualifiés de tâcherons. Ce qui est tout à fait injuste pour Richard Fleischer (1916-2006) qui non seulement fut un bon technicien mais aussi génial metteur en scène ! On lui doit notamment : Les Vikings (1958 Kirk Douglas et Tony Curtis), L’Étrangleur de Boston (1968 Tony Curtis), Tora! Tora! Tora! (1970 Martin Balsam, Joseph Cotten, Jason Robarts) et puis des films de science-fiction, Le Voyage Fantastique (1966), Soleil Vert (1973 Charlton Heston et E.G. Robinson), et last but not least :20.000 Lieues Sous Les Mers, (1954 James Mason, Kirk Douglas, Peter Lorre, Paul Lukas). Compulsion (Le Génie du Mal) réalisé en 1958 estson 25eme film et c’est tout simplement un chef-d’œuvre.

L'histoire se passe en 1924. Deux étudiants issus de milieux privilégiés de Chicago, respectivement interprétés par Dean Stockwell et Bradford Dillman, estimant que leur statut social et leur intelligence hors du commun les placent au dessus des lois, vont enlever et assassiner un jeune garcon. Ils sont certains d'avoir commis le crime parfait, mais ils seront trahis par un détail : une paire de lunettes et confondus par la police. Un avocat célèbre, interprété par Orson Welles, adversaire de la peine de mort, accepte, contre quelques dizaines de milliers de $ (de l’époque) d'assurer leur défense. Le film est adapté du roman «Compulsion» (traduit par «Crime») de Meyer Levin, lui-même inspiré d'un fait divers réel qui avait choqué l'Amérique. L’auteur avait lui-même connu les vrais protagonistes de ce drame – Nathan Léopold et Richard Loeb avant qu’ils n’assassinent le jeune Bobby Franks, car ils fréquentaient la même Université (Chicago). Lors de l’affaire, Levin avait même couvert le procès pour le Daily News. Il n’a écrit son roman que 30 ans plus tard. Celui-ci sera adapté et monté au théâtre par Patrick Hamilton en 1929, sous le titre «The Rope» (la Corde) à Londres et à Broadway, qui connaitra un très vif succès, avant de devenir un film «The Rope » (La Corde) réalisé par Alfred Hitchcock, en 1948 et «Compulsion» dix ans plus tard.
Pourquoi Le Génie du Mal est-il un chef d’œuvre ? D’abord parce que Fleischer, tout en restant très fidèle au roman de Meyer Levin, et à son aspect documentaire, a réalisé un vrai thriller et a fait montre d’une remarquable habileté dans la direction d’acteurs – pas vraiment évident quand on dirige Orson Welles - ce qui valut au film de décrocher le Prix d’interprétation masculine pour Dean Stockwell et Bradford Dillman et Orson Welles au Festival de Cannes en 1959. La bande son est une partition de Lionel Newman, interprétée par le Big Band de Jack Pleis.

Extrait #1 L’automobile (prologue)
Extrait # 2 Bande annonce
Extrait # 3 Drums

Musique vintage

Lotte Lehmann with Kiepura
Lotte Lehmann with Kiepura

Philip Von Eulenberg - Rosenlieder
Monastrose / Wilde Rose / Weisse und rote Rose
Lotte Lehmann, chant
Dajos Bela, violon
Richard tauber, piano
EARL GEMM CD 9409

Balade dans l'art

par Sabine Gignoux

The Blue Rigi, Sunrise - William Turner (1842)
The Blue Rigi, Sunrise - William Turner (1842)

Deux musées londoniens rallument en ce moment une des grandes querelles de la peinture britannique : la rivalité entre Turner et Constable.
Chacun a son champion. A ma gauche, vous avez la Tate Britain qui présente les œuvres de la maturité de Turner. A ma droite, le Victoria and Albert museum qui consacre une grande exposition à Constable dont il possède tout le fonds d’atelier. Et comme les Anglais adorent les paris, Le Guardian, le grand quotidien britannique, en a aussitôt profité pour soumettre cette grave question à ses lecteurs : qui, de Turner ou de Constable, est le plus grand peintre anglais ? Le match avait déjà commencé du vivant des deux peintres, il y a deux siècles…On le voit d’ailleurs dans le film de Mike Leigh consacré à Turner qui sortira en décembre sur les écrans français. Il y a notamment cette anecdote fameuse en 1832, lors de la grande exposition annuelle de la Royal Academy, l’équivalent du Salon à Paris où Turner présente une marine dans des tons assez pâles. Quand il découvre qu’il est accroché juste à côté de son rival. Or Constable a peint un immense tableau nationaliste, plein d’or et de vermillon : L’Inauguration du pont de Waterloo. La riposte ne va pas tarder. Pendant les jours de vernissage, ainsi nommés parce que les artistes avaient justement le droit de retoucher et de vernir, une dernière fois leurs tableaux avant l’ouverture au public, Turner revient, armé d’un pinceau. Et il ajoute au milieu de sa marine, une petite bouée, rouge comme un bâton de dynamite, pour attirer tous les regards. Constable, tout déconfit, dira : Turner est venu ici et il a tiré un coup de canon !

♫ EXTRAITS

Joseph Haydn - Symphonie n° 96 en ré majeur « The miracle »
Finale vivace assai
DGG 474367-2

Joseph Haydn - Symphonie n° 101 en ré majeur « L’horloge »
Finale-vivace
LSO/ Eugen Jochum
DGG 474368-2

Parlez-moi de musique

Voici venu le moment de notre séquence « Parlez-moi de musique », ou nous découvrons un texte en lien avec la musique et envoyé par l’un d’entre vous. Ce matin, il s’agit d’un texte de Thierry Delhourme

♫ EXTRAIT

Claude Debussy - Clair de lune
Reflets dans l’eau
Kotaro Fukuma, piano
HORTUS 113

Le fabuleux monde des archives

Georges Bizet - Carmen
La fleur que tu m'avais jetée
Jussi Björling - ténor
Orchestre National de Suède sous la direction de Nils Grevillius
Disque HMV, Stockholm, 1951

Jean Richepin - Achetez mes belles violettes (extrait)
Dit par Suzanne Desprez
Disque Pathé Saphir, Paris, 1909 (?)

Jean Anouilh - Georges Van Parys - Deux sous de Violettes
Anny Flore
Acc orch van Parys
Disque Pathé, Paris, 1952

Edmond Rostand - La plainte de Fleurs
Extrait n°1
Dit par Maurice de Féraudy - de la Comédie Française
Disque Pathé, Paris, 1928

Robert Schumann - Heinrich Heine - Dichterliebe
"Die Rose, die Liebe, die Taube, die Sonne"
Charles Panzéra, baryton
Piano, A. Cortot
Disque La Voix de son Maître, Paris, 1935

Edmond Rostand - La plainte de Fleurs
Extrait n°2
Dit par Maurice de Féraudy - de la Comédie Française
Disque Pathé, Paris, 1928

F. von Blon - Murmure des Fleurs
Orchestre de salon Jenö Fescay
Disque Homocord, Berlin, 1928 (?)

Valmy Baysse - La robe à fleurs
Roger Monteaux, sociétaire de la Comédie Française
Disque Odéon, Paris, vers 1935

Camille Saint-Saëns - Samson et Dalila
" Mon coeur…"
Alice Raveau, contralto de l'Opéra Comique
Avec Acc. d'orchestre
Disque Pathé, Paris, 1927

Actualité

Tram des Balkans et Violaine Cochard
Tram des Balkans et Violaine Cochard

Notre rubrique actualité nous permet brièvement de partager un coup de cœur autour d’un festival, un livre, un film ou un disque. Ce matin, à l’occasion de la sortie de son disque et d’un concert, Violaine Cochard, claveciniste de son état, nous raconte comment elle a rencontré la musique des balkans et ce qui l’a séduit...

♫ EXTRAIT

Sylvain Lacombe (d’après le thème d'Antonio Vivaldi) - La follia
Violaine Cochard, clavecin
Tram des Balkans
Les entêtes production
L’autre distribution

Les cinq musiciens de l’ensemble Tram des Balkans et Violaine Cochard seront en concert au Studio de l’Ermitage mardi 14 octobre à 21H, pour jouer les titres de leur album Toccatram.
Renseignements au 01 44 62 02 86

Musiques en miroir

Piotr Illytch Tchaikovski - La belle au bois dormant opus 66a
Introduction : La fée des Lilas
London Symphony Orchestra
Raphael Frühbeck de Burgos
COLLINS COLC 10462

Piotr Illytch Tchaikovski - La belle au bois dormant opus 66a
Introduction : La fée des Lilas
Serge Rachmaninov, transcription pour piano à quatre mains
Brigitte Engerer & Boris Berezovski, piano
MIRARE MIR 070

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :