Samedi 13 septembre 2014
1h 53mn

Made in USA

A Vincennes ce week-end et jusqu’au 14 septembre, se déroule le festival America, autour de la littérature et de la culture d’Amérique du nord. Lectures, débats, rencontres, films et concerts tenteront de rendre compte cette année des traces laissées par la culture française sur le continent du Nouveau Monde, et en particulier dans la langue. En nous inspirant de cet esprit, nous essaierons d’entendre en musique la langue de cet immense continent.

7h00 | Journal
7h40 | La chronique du petit matin par Thierry-Paul Benizeau
7h50 | Musique vintage
8h10 | Balade dans l'art avec le journal La Croix
8h25 | Parlez-moi de musique, le souvenir musical d'un auditeur
8h30 | Le fabuleux monde des archives par Jean-Yves Patte
8h45 | Actualités ( disque, concert, festival, édition...)
8h50 | Musique en miroir

Programmation musicale

Charles Tomlison Griffes - Two sketches based on Indian Themes
Allegro Giocoso
The Budapest String quartet
BRID BRIDGE 9077

William Levi Dawson - Negro Folk symphony
Allegro con brio
American symphony orchestra
Leopold Stokowski, direction
DGG 00289 477 6504

Charles Ives - Songs 4
Old Home Day
Patick Carfizzi, baryton
Douglas Dickson, piano
Enrico Sartori, flûte
NAXO 8.559272

Amy Beach - Sonate pour violon et piano opus 34
Scherzo molto vivace
Ruth Erlich, violon
Diana Ambache, piano
CHOS CHAN 10162

Aaron Copland - Two piano pieces
Midday thoughts
Nina Tichman, piano
WERG WER 6212-2

George Gershwin - Concerto en fa majeur
Allegro agitato
Katia et Marielle Labèque, piano
PHPS 400022-2

La chronique du petit matin

par Thierry-Paul Benizeau CINEMA : Hommage à Paul Mazursky

next stop greenwitch village
next stop greenwitch village

Hommage à un cinéaste américain aujourd'hui, Paul Mazursky, qui nous a quitté au début de l’été. Paul Mazursky a écrit et réalisé une quinzaine de films dans les années 70 et 80 – (Bob, Ted, Carole and Alice - Blume in Love - An Unmarried Woman). Next Stop, Greenwich Village, le film dont il est question ce matin, est son cinquième opus. Il a été écrit et réalisé en 1975. C’est un récit semi-autobiographique, qui est aussi un hommage à la New York bohème des années 1950.
Larry Lapinski, interprété par Lenny Baker est un jeune aspirant acteur, qui vient de quitter le domicile familial pour s’installer justement dans un petit appartement de Greenwich Village et vivre pleinement sa vocation artistique et intensément ses amours. Greenwich Village, ce quartier situé dans le bas de Manhattan à New York, n’est pas pour les parents de Larry, notamment sa mère - prototype quasi légendaire de la jewish mother - interprétée par l’extraordinaire, Shelley Winters. Dans ce film il est question bien sûr de changement de société et surtout de libération sexuelle, notamment au travers des péripéties de la liaison de Larry avec la ravissante Sarah, interprétée par Ellen Green.

♫ EXTRAITS

Dave Brubeck - Blue Rondo A La Turk
Dave Brubeck Quartet

Juan Tizol - Perdido
Dave Brubeck Quartet

Rubin Levin - Serenade


Next Stop Greenwich Village (1976)
Un film écrit, produit et réalisé par Paul Mazursky
Avec Lenny Baker, Shelley Winters, Ellen Green, Christopher Walken, Jeff Goldblum

Musique : Bill Conti, Charlie Parker, Dave Brubeck, JJ.Johnson, Glenn Miller
DVD NTSC – Couleur
Durée : 111’
© 1976 / 2004 Twentieth Century Fox

Musique vintage

C’est l'heure de notre rubrique consacrée aux grands enregistrements historiques. Ce matin, Amérique la suite, avec le compositeur Samuel Barber, dans l’une de ses œuvres pour piano seul : la Sonate opus 26. L’intérêt, outre la musique, c’est l’interprète, Vladimir Horowitz. Il crée l'oeuvre à la Havane en 1949, puis la rejoue à New-York le 4 janvier 1950 à Carnegie Hall. C’est la même année qu’il enregistre la version que nous allons entendre, le premier mouvement : Allegro energico.

barber horowitz
barber horowitz

Samuel Barber - Sonate opus 26
Allegro energico
Vladimir Horowitz, piano
RCA GD 60377

Balade dans l'art

par Guillaume Goubert

fondation pathé
fondation pathé

Aujourd'hui, balade près de la place d'Italie pour découvrir un petit bâtiment qui est une véritable merveille signée du maître italien Renzo Piano. Il s'agit de la Fondation Jérôme Seydoux Pathé : elle a ouvert ses portes mercredi dernier. Cette fondation a été voulue par Jérôme Seydoux, président de Pathé, pour abriter et mettre en valeur les archives de cette entreprise légendaire, fondé en 1896 par Charles et Emile Pathé, un an après la projection des premiers films des frères Lumière. Pathé, c’est une histoire incroyable dans le domaine discographique et cinématographique. C'était une entreprise présente à tous les maillons de la chaîne. Elle produisait des films et les diffusait dans ses salles. Ce qu'elle fait encore aujourd'hui. Mais autrefois elle vendait aussi sous sa marque du matériel de prise de de vue et de projection. Le bâtiment de la fondation compte six niveaux. Tout en haut, il y a une salle de travail pour les étudiants et les chercheurs. En dessous, deux niveaux de stockage d’archives. Au 1er étage, il y a une grande salle consacrée à une collections des appareils de marque Pathé. Par exemple, le célèbre projecteur à manivelle Pathé Baby, lancé en 1922, qui permettait de regarder des films chez soi. En quelque sorte l'ancêtre du Home cinéma... Au rez-de-chaussée de la fondation, il y a aura des expositions temporaires sur l’histoire du cinéma. Et, au sous-sol, il y a un auditorium de 70 places où se tiennent tous les jours (sauf le dimanche) des projections de films muets, accompagnés en direct par un pianiste. La fondation a pris la place d’un ancien cinéma de l'avenue des Gobelins qui lui-même avait pris la suite d'un théâtre créé en 1869. De ce théâtre, il ne reste que la façade, ornée de sculptures d'Auguste Rodin. Le nouveau bâtiment se situe derrière au coeur de l'îlot. L'une des idées qui ont guidé Renzo Piano a été de ne pas réduire l'ensoleillement des appartements entourant la cour et même si possible de l'accroître. D'où un bâtiment de forme ovoïde qui s'écarte des immeubles au fur et à mesure qu'il s'élève. La plus grande part de cet oeuf est une coque en béton, pour protéger les collections. Elle est surmontée d'une verrière éclairant la salle de travail destinée aux chercheurs. Et le tout est recouvert d'une carapace faite de 7.000 lamelles d'aluminium. Depuis le petit jardin qui a été créé à l’arrière de la fondation on peut ainsi admirer une silhouette arrondie, une sorte de tatou qui se serait niché entre les immeubles, flottant au dessus d'un rez-de-chaussée entièrement vitré. Au final, un projet extrêmement complexe mais ayant l’apparence d'une évidente simplicité.

♫ EXTRAITS

Marche du Phono-Cinéma
Orchestre Pathé
Disque Pathé-Saphir, Paris, 1906

Le beau Môme (Chantrier)
Chanté Par Dranem
Disque Phono-Cinéma Pathé, Paris, 1906

Parlez-moi de musique

Voici venu le moment de la séquence où nous découvrons un texte en lien avec la musique et envoyé par l’un d’entre vous.
Ce matin, il s’agit d’un texte d’ Anne Schmitt : " J’ai toujours voulu être la marraine d’une cloche ! "

♫ EXTRAIT

Serge Rachmaninov - Les cloches op.35
Berliner Philharmoniker
Rundfunkchor Berlin
Dmytro Popov, ténor
Simon Rattle, direction d'orchestre
WARCLA 9845192

Le fabuleux monde des archives

par Jean-Yves Patte

america
america

Traditionnel - White dog song
Blackfeet Tribe ensemble
Disque Victor, New-York (?), 1914

Herman Löhr - A Little grey home in the West
Alma Gluck, soprano
Rosario Bordon, violoncelle et direction d'orchestre
Disque Victor, New-York, 1914

Remember (I? Berlin)
Gillespie orchestra
Disque Pathé-saphir, New-York, 1924

Jesus Lover of my soul (cantique)
Duo de Ténors (anonymes)
Disque Little Wonder, New-York, 1916

When the Angelus is ringing
Orchestre (anonyme)
Disque Little Wonder, New-York, 1914

Actualité

Le Festival America 2014

FESTIVAL AMERICA
FESTIVAL AMERICA

Zachary Richard - Petit codiac
Zachary Richard, chant
Eric Sauviat, guitare
Bill Dillon, guitare
Matt Clifford, dulcimer
Didier Alexandre, Basse
Joe Hammer, batterie
INTN IN10960301

Musique en miroir

Ce matin, l’original et la transcription sont l’œuvre d’un compositeur américain : Samuel Barber.

Samuel Barber - Quatuor à cordes en si mineur opus 11
Molto adagio
Quatuor Diotima
NAIV V 5272

Samuel Barber - Agnus Dei
Choeur Accentus
Laurence Equilbey, direction
NAIV V 4947

L'équipe de l'émission :
Mots clés :