Samedi 15 novembre 2014
1h 53mn

A l'auditorium

Ce matin n’est pas un matin comme les autres : en effet, Radio France inaugure son auditorium et ses nouveaux espaces ce week-end et cette renaissance de notre maison de la radio est un moment d’émotion. Ce matin, nous visiterons en musique quelques auditoriums et les formations qui les font vivre. Et à 8h00, nous changerons de lieu et nous rendrons dans l’Agora de Radio France pour la deuxième partie de cette matinale qui sera en public .

7h00 | Journal
7h40 | La chronique du petit matin par Thierry-Paul Benizeau
7h50 | Musique vintage
8h10 | Balade dans l'art avec le journal La Croix
8h25 | Parlez-moi de musique, le souvenir musical d'un auditeur
8h30 | Le fabuleux monde des archives par Jean-Yves Patte
8h45 | Actualités ( disque, concert, festival, édition...)
8h50 | Musique en miroir

Programmation musicale

Darius Milhaud - Symphonie n° 8 « Rhodanienne » opus 362/ d
Orchestre Philharmonique de l’ORTF
Darius Milhaud, direction
ERAT 2292-45841-2

Ludwig van Beethoven - Symphonie n° 2 en ré M opus 36
Larghetto
Orchestre Philharmonique de Berlin
Herbert Karajan, direction
DGG 439200-2

Joseph Jongen - Cinq mélodies opus 57
Franz Hellens / Le carnaval des tranchées
Orchestre Philharmonique de Monte Carlo
Pierre Bartholomée, direction
Mariette Kemmer, soprano
CPRE CYP 1635

Johannes Brahms - Symphonie n° 3
Andante
London Symphony Orchestra
Valery Guergiev, direction
LSOR LS00737

La chronique du petit matin

par Thierry-Paul Benizeau CINEMA : Buffalo Bill et les indiens

Joel Grey, Geraldine Chaplin et Paul Newman dans le film "Buffalo Bill"
Joel Grey, Geraldine Chaplin et Paul Newman dans le film "Buffalo Bill"

Buffalo Bill et les Indiens
La Leçon d’Histoire de Sitting Bull

Aujourd'hui, Thierry-Paul Benizeau nous parle du film "Buffalo Bill et les indiens" ou La Leçon d’Histoire de Sitting Bull, un film produit et réalisé par Robert Altman en 1976 et écrit par Alan Rudolph et Robert Altman d’après la pièce «Indians» d' Arthur Kopit.
Film sur le showbiz, sur le star system, sur les mythes du western, les mensonges autour desquels s’est bâtie la légende de l’Ouest, Buffalo Bill & les Indiens c’est du Robert Altman pur jus : Ironie cinglante, humour corrosif, scénario déstructuré, au montage nerveux, des dialogues qui se chevauchent en permanence, et des personnages qui se croisent sans cesse sans jamais vraiment se rencontrer…. Robert Altman qui au long de sa carrière a porté sur son pays un regard critique, et notamment sur la conquête de l'Oues t, - avec McCabe et Mrs Miller cinq ans avant auparavant, n’hésite pas ici à déboulonner deux mythes et un genre cinématographique : la figure légendaire de Buffalo Bill, les fondements glorieux et sacro-saints d'une nation, les États-Unis, avec pour corollaire artistique, le western.

♫ Major Burke Return

♫ Little Big Horn

♫ Extrait La Parade

Musique vintage

Bruno Walter
Bruno Walter

Anton Bruckner - Symphony n° 7
Scherzo
New York Philharmonic Orchestra
Bruno Walter, direction
TEMT SBT 1424

Balade dans l'art

par Guillaume Goubert

Richard Peduzzi © 2009 Le photoblog de Renaud Monfourny
Richard Peduzzi © 2009 Le photoblog de Renaud Monfourny

Habituellement, à ce micro, Guillaume Goubert nous parle d’architecture et évoque des constructions bien réelles, où l’on peut habiter ou travailler. Ce matin, il évoque un homme qui crée des architectures sublimes mais qui sont oniriques et éphémères, le décorateur de théâtre Richard Peduzzi. Il vient de publier chez Actes Sud un très beau livre de souvenirs.

Né en 1943, Richard Peduzzi a passé une partie de son enfance dans les ruines du Havre dévasté par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Il a grandi presque comme un enfant sauvage, sans vraiment faire d’études. Mais il a appris le dessin qui est demeuré sa grande passion. Pour gagner un peu d’argent, il a accepté un jour de participer à la réalisation d’un décor de théâtre. C’était en 1967 à Sartrouville, dans la banlieue parisienne. C’est là qu’il a fait la connaissance de Patrice Chéreau. Ils n’ont ensuite jamais cessé de travailler ensemble. Richard Peduzzi est un passionné de jazz et il raconte dans son livre le rôle qu’a joué le jazz dans son travail pour le fameux Ring du centenaire à Bayreuth avec Chéreau et Pierre Boulez. Je cite : « Lorsque j’ai entrepris les décors du Ring, particulièrement ceux du Crépuscule des Dieux où je souhaitais m’enfoncer dans les méandres de l’architecture industrielle américaine du XIXe siècle, c’est dans le jazz que j’ai puisé les paysages que je cherchais. »

Le charme du livre de Peduzzi, c’est cette manière de raconter comment chaque pièce est pour lui, je cite, « comme la naissance d’un monde ». Et comment, je cite encore, « la cage de scène devient le lieu d’un possible évasion ». « C’est au coeur de cet espace entouré de murs, de grillages et de rideaux que je dois à chaque fois comme si c’était la première fois (…) comprendre réinventer, trouver un lieu, un nouveau pays, imaginer des échappées. » Mais Richard Peduzzi n’a pas travaillé que pour le théâtre ?

Il a réalisé de nombreuses scénographies d’expositions, créé des meubles. Il a dirigé pendant 12 ans l’Ecole nationale des arts décoratifs à Paris puis la Villa Médicis à Rome de 2002 à 2008 où il a fait un magnifique travail de rénovation. Personne n’avait osé vraiment s’y attaquer depuis le départ du peintre Balthus en 1977.

♫ EXTRAITS

Bud Powell - Cleopatra’s dream
Bud Powell, piano
BLUE NOTE CJ28-5032

Giacomo Puccini - Tosca
Acte II "vissi d’arte"
Maria Callas, soprano
Orchestre du conservatoire
Georges Prêtre, direction
EMI 7631822

Parlez-moi de musique

Voici venu le moment de la séquence où nous découvrons un texte en lien avec la musique et envoyé par l’un d’entre vous.
Ce matin, il s’agit d’un texte d’Yves Rostand.

Il m’apparait aujourd’hui tout naturel d’écouter fréquemment de la musique classique ; en tout cas chaque fois que les conditions personnelles de quiétude et de sérénité m’y incitent. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Jusqu’à l’âge adulte, cette musique m’était totalement étrangère et le peu que j’en aie écouté me paraissait au mieux, bizarre, au pire, rébarbatif.

♫ EXTRAIT

Hector Berlioz - Symphonie fantastique
Scène 4 : Marche au supplice
West-Eastern Divan Orchestra
Daniel Barenboim, direction
DECA 478 5350..

Le fabuleux monde des archives

par Jean-Yves Patte

archive Jean-Yves
archive Jean-Yves

♫ EXTRAITS

Arthur Honegger - Pacific 231, mouvement symphonique
Grand orchestre symphonique
sous la direction du compositeur
Enregistré dans la salle du Conservatoire de Paris
Disque Odéon - Paris - 1929

Georg Friedrich Händel - Messiah
Lift up your heads
Choeur et orchestre du Handel Festival
Sous la direction de Sir Henry. J. Wood
Enregistré au Cristal Palace de Londres
Disque Columbia, Londres, 1926

Wolfgang Amadeus Mozart - La flûte enchantée
Ouverture
Orchestre du Festival Mozart
sous la direction de Bruno Walter
Enregistré au Mozarteum de Salzbourg
Disque Columbia, Salzbourg, 1931

Actualité

Journées Charles Bordes 2014
Journées Charles Bordes 2014

Dans notre rubrique ce matin, nous évoquerons la 6ème édition des Journées Charles Bordes avec le président de ces journées Michel Daudin.

♫ EXTRAITS

Charles Bordes - Pleine mer
Eric Huchet, ténor
François René Duchâble, piano
TIMP 1c1208

Charles Bordes - Fantaisie persane
Sophie-Marin degor, soprano
François-René Duchâble, piano
TIMP 1C1208

Retrouvez les informations sur le site des journées Charles Bordes

Musiques en miroir

Ce matin, nous visitions quelques belles maisons de musiques auxquelles étaient associés des orchestres, et nous allons achever notre périple à Boston au Boston Hall pour écouter Maurice Ravel.

Maurice Ravel - Le tombeau de Couperin
Rigaudon
Anne Queffelec, piano
VRGN VC 7592332

Maurice Ravel - Le tombeau de Couperin
Rigaudon
Boston Symphony orchestra
Bernard Haitink, direction
PHPS 456569-2

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :