Samedi 5 juillet 2014
1h 52mn

L'année Rameau

Pour la dernière matinale avant l’été sur France Musique, Dominique Boutel rend hommage à l’un de nos grands compositeurs, Jean-Philippe Rameau. Le catalogue Rameau est immense alors pour ne pas nous perdre voici quelques-uns des enregistrements sortis récemment.

7h00 | Journal
7h40 | La Chronique du petit matin, par Sandra Abouav
7h50 | Les grands enregistrements
8h00 | Journal
8h10 | La chronique Balade dans l'art, avec le journal La Croix
8h20 | Nouveauté du disque
8h25 | Parlez-moi de musique, le souvenir musical d’un auditeur
8h30 | Le fabuleux monde des archives, par Jean-Yves Patte
8h50 | Musiques en miroir

- La chronique
par Sandra Abouav

CHRONIQUE DANSE

danse
danse

Shoot the Moon de Sol Leon et Paul Lightfoot
Nederlands Dans Theater
Au Théâtre National de Chaillot

Ozoon de Josef Nadj
Halle de La Villette

♫ EXTRAITS

Tom Waits - I'll shoot the moon
Tom Waits, chant
ISLAND ISLD 518559-2

Malvina Reynolds - Little boxes
Malvina Reynolds, chant
RYKODISC RCD 10830

Akosh Szelevényi & Gildas Etévenard - Havak Sara
JAZZ AKO1110228

- Balade dans l'art
par Sabine Gignoux

BILL VIOLA AU GRAND PALAIS

Bill Viola - Ascension
Bill Viola - Ascension

Bill Viola est un Américain d’une soixantaine d’années. Et c’est l’un des maîtres virtuoses de l’art vidéo, né il y a juste un demi-siècle. Son œuvre fait presque déjà partie des classiques . Et elle rend d’ailleurs hommage à de grands peintres comme Jérôme Bosch, Giotto ou Goya. Une vingtaine d’œuvres au total sont projetées au Grand palais, certaines très poétiques et d’autres très spectaculaires.
Bill Viola, qui s’est amusé à filmer des mirages, aime à répéter que nous vivons dans un « paysage de perception imaginaire », très marqué en réalité par nos émotions, nos souvenirs. Les auditeurs s’en souviennent peut-être, Bill Viola a réalisé des vidéos pour la mise en scène de Tristan par Peter Sellars à l’Opéra Bastille en 2005 (Esa Pekka Salonen était à la baguette). On en voit deux extraits dans l’exposition du Grand Palais. Une Ascension de Tristan dont le corps s’élève en lévitation sous une cascade d’eau. Et puis Fire woman, où l’on voit la silhouette d’une femme s’évanouir dans un lac de feu. C’est une image sur la mort de Tristan et l’extinction du désir. Les deux œuvres sont techniquement impressionnantes, projetées sur de grands écrans verticaux. On sent que Bill Viola, qui vit près d’Hollywood à Los Angeles, a eu accès à des effets spéciaux sophistiqués. Il utilise beaucoup d’innovations techniques, des caméras à infrarouge, des écrans LCD.
Il y a une dimension spirituelle dans son travail. Bill Viola a séjourné au Japon et s’est formé au bouddhisme zen. Il dit d’ailleurs que la caméra lui sert de troisième œil pour aiguiser sa perception, trouver une présence accrue au monde. Il y a un vraie critique, chez lui, du flot accéléré des images dans la société contemporaine. Bill Viola, au contraire, joue très souvent sur le ralenti. Il filme aussi des gestes d’empathie ou de transmission entre les générations.

Bill Viola - Four hands
Bill Viola - Four hands

♫ EXTRAITS

Richard Wagner - Tristan et Isolde
Acte 3 scène 2 : O die Sonne
Stephen Gould, ténor
Nina Stemme, soprano
Rundfunkchor Berlin
Rundfunk-sinfonieorchester Berlin
Marek Janowski, direction
PENTAT PTC 5186 404

- Parlez-moi de musique
par Dominique Boutel

Aujourd'hui, le souvenir musical de Michel Bellin.

*« Quand j’entends cette page de Debussy – Andante très expressif –
une émotion me saisit. Une émotion à la fois violente et douce. Et,
bizarrement, ce souvenir pianistique devient récurrent à mesure
qu’enflent les vociférations du Mondial de foot. J’avais alors 11 ans,
interne au petit séminaire car ma mère m’avait très tôt prédestiné.
Je me souviens comme si c’était hier, dans l’immense salle des fêtes…
« Un poco mosso », la fameuse deuxième page. Injouable ! Le début paraît
facile mais ici commencent les difficultés, ici la machine s’emballe alors
que mes mains trop menues ne parvenaient pas à se croiser. J’aimais
pourtant à la folie cette musique fluide et sensuelle, même si je
l’exécutais au mauvais sens du terme, car je m’y réfugiais, je m’y
blottissais, je m’en imprégnais : ces longs accords mystérieux qu’il
fallait tenir très longtemps, la pédale pressée d’une jambe trop courte.
Le cœur serré dans un double étau de solitude et de cette étrangeté
personnelle que je n’avais pas encore identifiée, qu’importe ! je
savourais les longues gorgées bémolisées, les impalpables glissandi, frais
comme des ruisseaux de harpe. À la fin, pianissimo e morendo, je restais
pétrifié devant le piano, les yeux pleins de larmes, le gosier plus sec
qu’une pierre ponce… Je me souviens aujourd’hui : c’était l’heure
de la récré alors que me parvenaient, assourdis, les cris des footballeurs
haïs. Grâce à Claude de France et à son 'Clair de lune', ouf ! je
l’avais échappé belle ! »

  • ♫ EXTRAITS

Claude Debussy - Suite bergamasque
Clair de Lune
Aldo Ciccolini, piano
EMI 6858752

- Le fabuleux monde des archives
par Jean-Yves Patte

Jeanne Laval
Jeanne Laval

Jean-Philippe Rameau - Castor et Pollux
Tristes apprêts
Jane Laval, soprano de l'Opéra de Paris
Orchestre sous la direction d'Eugène Bigot
Disque Columbia, Paris, 1931

Jean-Philippe Rameau - Les surprises de l'amour
Suite de Ballet
Maurice Maréchal, violoncelle et arrangement
Henriette Roget, piano
Disque Columbia, Paris, 1931

- Programmation musicale

Jean-Philippe Rameau - Pièces de clavessin
Le rappel des oiseaux
Olivier Beaumont, clavecin
LY056

Jean-Philippe Rameau - Dardanus
Prologue / Ouverture / Air : « Pour célébrer ce jour heureux.. »
Ensemble Pygmalion et chœur
Raphael Pichon, direction
ALPHA 951

Jean-Philippe Rameau - Suite en ré
Les tendres plaintes
Natacha Kudritskaya, piano
1001N 1001NOTES03

Jean-Philippe Rameau - Les surprises de l’amour
Entrée 2 : La lyre enchantée / Ariette 3
Karine Deshayes, soprano
Les nouveaux Caractères
Sébastien d’Herain, direction
GLOSSA GCD 922701

Jean-Philippe Rameau - Pièces de clavecin en concert
Troisième concert : La Lapoplinière / Rondement
Mireille Podeur et Orlando Bass, clavecin
MAGUELONE MAG 111.190

Jean-Philippe Rameau - Platée
Air : « Amour, lance tes traits »
Carolyn Simpson, soprano
Ex Cathedra
Jeffrey Skidmore, direction
HYPERION CDA 68035

Jean-Philippe Rameau - Castor et Pollux
Acte 2 : Air pour Herbé et ses suivantes
Orféo Barockorchester
Michi Gaigg, direction
CPO CPO 777 914-2

Jean-Philippe Rameau - Les Indes Galantes
La Simphonie du Marais
Hugo Reyne, direction
MUSIQUE A LA CHABOTTERIE 605013

♫ ARCHIVE : LES GRANDS ENREGISTREMENTS

archive
archive

Jean-Philippe Rameau - Les Indes Galantes
Invocation au soleil
Camille Maurane, baryton
Chorale Gouverné
Orchestre sous la direction de Maurice Hewitt
1947

♫ NOUVEAUTE DU DISQUE

nouveauté
nouveauté

Jean Gilles - Requiem
Commota est
La Chapelle Royale
Philippe Herreweghe, direction
Harmonia Mundi HMG 501341

♫ MUSIQUES EN MIROIR

Jean-Philippe Rameau - Gavotte et six doubles
Olivier Beaumont , clavecin
LY056

Jean-Philippe Rameau - Gavotte et six doubles
Arrangement pour orchestre par Otto Klemperer
New Philadelphia orchestra
Otto Klemperer, direction
TEMP SBT 1482

L'équipe de l'émission :
Mots clés :