Samedi 3 janvier 2015
1h 53mn

Airs de fêtes

Pour le premier samedi de l'année, Dominique Boutel prolonge l'atmosphère festive en distillant des musiques écrites pour les occasions joyeuses. Airs de fêtes, chants d'espoir, rencontres amoureuses... Bienvenue en 2015 !

7h00 | Journal
7h40 | La chronique du petit matin par Antoine Mignon
7h50 | Musique vintage
8h10 | Balade dans l'art avec le journal La Croix
8h25 | Parlez-moi de musique, le souvenir musical d'un auditeur
8h30 | Le fabuleux monde des archives par Jean-Yves Patte
8h45 | Actualités ( disque, concert, festival, édition...)
8h50 | Musique en miroir

Programmation musicale

Henry Purcell - Ode à Sainte Cécile : Welcome to all pleasures
Deller Consort
Alfred Deller, direction
HM HMA 190222

Handel - Music for Queen Caroline : The King shall rejoice: coronation anthem
Les Arts Florissants
William Christie, direction
ARFLO AF 004

Heintich Shutz - Polychoral Concerto : Er erhub sich ein Streit im Himmel
Müncher Motettenchor
Wiener Motettenchor
Josquin Ensemble Wien
Hans Rudolf Zöbeley, direction
CHRI 74570

Franz Liszt - Festklange n° 7 S 101
Wiener Philharmoniker
Bernard Haitnk, direction
DECA 4781429

Deodat de Severac - Cerdana: les Fêtes
Jean-Noel Barbier, piano
ACCD 200322

Dmitry Chostakovitch - Festival Ouverture opus 96
The London Philharmonic
Andrew Litton, direction
VRGN VC 790784-2

La chronique du petit matin

par Antoine Mignon AUTOUR DU PIANO #5 : L'art de Josef Lhévinne

Josef Lhevinne (1874 - 1944) & Rosina Lhevinne(1880 - 1976)
Josef Lhevinne (1874 - 1944) & Rosina Lhevinne(1880 - 1976)

Antoine Mignon poursuit ses chroniques pianistiques et nous parle aujourd'hui du pianiste russe Josef Lhévinne, virtuose de l'élégance musicale dans la plus pure tradition romantique.

♫ EXTRAITS

Johann Strauss/Adolf Schulz-Evler - Arabesques sur «Le beau Danube bleu»
Joseph Lhévinne
Polygram records 456 889-2

Frédéric Chopin - Étude op. 25 n°6
Joseph Lhévinne
Polygram records 456 889-2

Wolfgang Amadeus Mozart - Sonate pour 2 pianos K. 448, 1er mouvement
Joseph & Rosina Lhévinne
Polygram records 456 889-2

Musique vintage

Johannes Brahms - Ouverture pour une fête académique, opus 80
London Philharmonic orchestra
Eugen Jochum, direction
EMI 7626042

Balade dans l'art

par Cécile Jaurès L'exposition «18ème, aux sources du design», au château de Versailles

versailles
versailles

Ce matin, Cécile Jaurès nous emmène au Château de Versailles pour une exposition qui dépoussière notre vision du mobilier du Siècle des Lumières.

Loin d'être né à l'aube du XXème siècle, le concept de design s'enracine dans le XVIIIème siècle ; le terme lui-même a été créé en 1712 par le comte de Shaftesbury. Dès cette époque, la fonctionnalité, le confort, l’ergonomie deviennent des préoccupations primordiales. L’exposition présente une centaine de meubles d’exception, datés de 1650 à 1790, certains visibles pour la première fois. Une grande partie de ces pièces ont été prêtées par des collectionneurs privés, l'autre moitié provenant des collections versaillaises, du Louvre, du musée des Arts décoratifs, du château de Fontainebleau ou d’institutions étrangères.

Dans une scénographie inventive et un parti-pris pédagogique, les salles et les périodes défilent, les cabinets massifs du milieu du XVIIème siècle font place aux courbes et contre-courbes des commodes Louis XV, avant de voir la ligne droite revenir en force à la fin du XVIIIème. Les meubles allègent leur silhouette, les chaises et fauteuils se font plus confortables, en accord avec le triomphe du savoir-vivre à la française.

Des joyaux du patrimoine national, à voir au Château de Versailles jusqu'au 22 février.

EXTRAITS

André Philidor - Mascarade du Roy de la Chine / Chaconne
La simphonie du Marais
Hugo Reyne, direction
FNAC 592332

Lully - Chaconne de Phaéton
Café Zimmermann
ALPH ALPHA 814

Parlez-moi de musique

Voici venu le moment de la séquence où nous évoquons un souvenir musical. Ce matin, nous découvrons le texte préparé par Michel Aknin. Le Centre des Congrès de Nantes s’est doté, dès l’origine, de trente salles de concert, petites, moyennes ou grandes, jusqu’à ce grand auditorium considéré comme « le véritable théâtre à l’italienne des temps modernes ». Nous l’avons inauguré, voici vingt ans, avec le chœur, ô combien magnifique mais redoutable, de la 9è symphonie de Beethoven, appréciant, d’emblée, ses qualités acoustiques exceptionnelles.
L’autre soir, aucune place n’était libre dans cette « salle 2000 », tant les musiciens, chanteurs et mélomanes de tous bords s’y étaient donné rendez-vous pour écouter le célèbre Chœur Philarmonique de Chambre d’Estonie et découvrir une œuvre majeure d’Arvo Pärt : « Kanon Pokajanen », composée pour le 750è anniversaire de la cathédrale de Cologne.
Treize hommes et treize femmes se placèrent en silence sur la scène, l’austérité de leur tenue étant illuminée, ici et là, par la magnificence de chevelures à la blondeur polaire. Et c’est encore en silence que près de 2000 auditeurs subirent l’envoûtement de lentes mélodies sorties du fond des âges, ou de nulle part… Cette musique du compositeur estonien, d’où vient-elle ? Elle s’est nourrie du chant grégorien, des polyphonies de l’époque médiévale et de la Renaissance, des acclamations de la liturgie orthodoxe aussi bien que des musiques baroque, classique ou contemporaine de l’Occident. Mais ce qui nous a frappés bien davantage, c’est la déroutante simplicité de toutes ces phrases entonnées tour à tour par chacun des intervenants, et que d’aucuns veulent rattacher au minimalisme, tant critiqué par certains. Quant à nous, pendant plus d’une heure, nous fûmes en extase à l’écoute de voix aux timbres d’une justesse et d’une pureté incroyable qui se répondaient sans heurt, souvent à contretemps, avec une palette de nuances sonores qu’aucun instrument ne venait soutenir. Comment, alors, ne pas être ému par ce long dialogue a capella qui transforma le concert en une ineffable prière ?
L’intensité des applaudissements fut à la hauteur du bonheur ressenti par tous les auditeurs qui, après avoir savouré un bis trop court à leur gré, évacuèrent la salle avec une lenteur inhabituelle, presqu’à reculons, comme s’ils ne se décidaient pas à se voir privés de leur rêve…

EXTRAIT

Arvo Pärt - Kanon Pokajanen
Chœur Philarmonique de Chambre d’Estonie
Tonu Kaljuste, direction
ECM 476 3957

Le fabuleux monde des archives

par Jean-Yves Patte

George Gershwin
George Gershwin

♫ EXTRAITS

An American in Paris (George Gershwin)
Victor Symphony Orchestra (New Ligth Symphony Orchestra)
G. Gershwin, piano
Nat Shilkret, direction
Disque Victor, New-York, 1929

Actualité

tresor de lames
tresor de lames

Nous nous intéressons ce matin à un instrument qui accompagne la fête, il s’agit de l’accordéon, mais aussi du bandonéon, que Laurent Jarry célèbre dans un magnifique ouvrage qui vient de paraître, Trésor de lames, richement illustré en photographies et en témoignages, aux éditions Lelivredart.

EXTRAITS

Suite en 5, Part II (Vincent Peirani)
Vincent Peirani, accordéon
Tomas Gubitsch, guitare
Tanguillo ZIZA ZZT322

Musiques en miroir

Avec la dernière rubrique de notre émission, concluons cette matinale de fête par de la danse...

♫ EXTRAITS

Suite en la mineur BWV 818, Gigue (Jean-Sebastien Bach)
Andreas Staier,clavecin
HM HMC 901960

Suite en la mineur BWV 818 (Jean-Sebastien Bach, transcription de Serge Rachmaninov )
Sergei Kasprov, piano
ALPHA 606

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :