Jeudi 6 août 2015
2 min

"La femme d'en haut" de Claire Messud

Raphaëlle Leyris (Le Monde des livres) nous présente "La femme d'en haut" de Claire Messud sortie le 4 septembre 2014 aux Editions Gallimard

En imaginant ce personnage de femme célibataire d’une quarantaine d’années prise d’une rage inextinguible, Claire Messud livre une belle réflexion sur la création féminine, en même temps qu’une méditation sur la trahison.

Par VÉRONIQUE MUTREL, Librairie La Passerelle, Antony

Nora Eldridge enseigne à des enfants de 8 ans dans une petite ville du Massachusetts. La vie bien rangée de Nora, entre son travail et ses visites le week-end à son père veuf, bascule le jour où le jeune Reza Shahid, venant de Paris, intègre sa classe. Reza et ses parents, Sirena la mère d’origine italienne, artiste ayant un début de notoriété, et Skandar, le père universitaire d’origine chrétienne libanaise donnant des cours à Harvard pour l’année, vont très vite prendre toute la place dans la vie de Nora. Sous le charme de cette famille peu conventionnelle, Nora laisse tomber une à une ses défenses. Faisant fi des règles qu’elle s’était imposée, elle entre chaque jour davantage dans l’intimité du clan Shahid. Une amitié se noue entre les deux femmes, qui partagent bientôt le même atelier. Alors que Sirena travaille à une œuvre inspirée d’Alice aux pays des merveilles, qui doit la propulser sur la scène internationale du monde de l’art, Nora réalise les rêves d’artiste qu’elle avait depuis longtemps mis de côté, en se lançant dans la composition de dioramas inspirés de grands talents féminins, comme l’auteure Virginia Woolf, la poétesse Emily Dickinson ou la peintre Alice Neel. Ici réside toute la force du récit imaginé par Claire Messud, qui mène son héroïne pas à pas de l’autre côté du miroir. Cette mise en abyme lui permet ainsi de reconstituer les va-et-vient de ses sentiments qui lui font lâcher les rennes de sa destinée, éblouie par de prétendus modèles qui la conduisent à oublier son propre libre-arbitre. Le puzzle se construit au fil des pages autour d’une réflexion profonde sur les choix qui déterminent nos vies et notre relation à la création.

Paru le 4 septembre 2014
Éditions Gallimard

Mots clés :