Samedi 13 avril 2019
2 min

Le Festival de Pâques à Aix-en-Provence

Thierry Hilleriteau nous parle des différentes actions pédagogiques menées dans le cadre du festival de Pâques à Aix-en Provence.

Le Festival de Pâques à Aix-en-Provence
Festival de Pâques à Aix-en-Provence

Samedi prochain, 20 avril à 16 heures, vous pourrez diriger rien moins que la Camerata Salzburg, la célèbre phalange du Mozarteum. Cette opération grand public, baptisée « le maestro c’est vous ! » aura lieu place Richelme, bien connue des aixois pour le marché qui s’y tient quotidiennement. 

Elle permettra à tous ceux qui en auront le cran, de s’emparer pour quelques instants au pupitre des musiciens autrichiens, pendant qu’ils interpréteront un florilège d’œuvres de Mozart. Une première pour l’orchestre de chambre. Mais pas pour le festival, qui avait déjà proposé une action similaire en 2017, avec l’ensemble new-yorkais The Knights. Car la manifestation, fondée il y a sept ans par Renaud Capuçon et le directeur des théâtres d’Aix-en-Provence Dominique Bluzet, se veut un festival pour tous. C’est ce que viendront rappeler les 17 rendez-vous famille ou tout public qui complètent cette année la programmation classique. 

De quels types de rendez-vous s’agit-il ?

Cela va de la conférence sur le métier de compositeur que donnera le Benjamin Attahir, le 23 avril prochain, aux concerts pour enfants. Comme ce conte musical imaginé par Karol Beffa, Le Roi qui n’aimait pas la musique, qui refermera le festival avec en guest-star Charles Berling.
Ou encore ces Histoires en famille : récital de la mezzo montante Catherine Trottmann, pour lequel la jeune femme travaille depuis janvier avec deux classes de primaire d’Aix, qu’elle fera monter sur scène pour deux chansons. Sans oublier, bien sûr, les masterclass publiques, devenues l’emblème de ces actions. Cette année il y en a quatre. Rolando Villazon pour le chant, Renaud Capuçon en personne pour le violon, Jean-Philippe Collard pour le piano et – ce ne sera sans doute pas la moins intéressante, un percussionniste que nous connaissons bien : Emmanuel Curt, premier soliste de l’orchestre national de France.

Masterclass de percussion qui n’est pas la seule originalité cette année ! 

A l’heure où même les trous noirs se font tirer le portrait, la manifestation proposera chaque soir au Grand Théâtre, une heure avant le début des concerts, une petite animation technologique qui devrait séduire les pianistes amateurs. Ces derniers seront invités à tester, sur un piano spécialement équipé pour l’occasion, l’application NoMad Play. Vous savez, c’est cette appli qui permet de se substituer à n’importe quel instrument d’un grand orchestre ou d’un groupe dans une œuvre donnée. Renaud Capuçon en fera d’ailleurs la présentation demain, à 17 h, au Grand Théâtre. Renaud Capuçon qui ouvre, ce soir, le festival avec le programme de son album Cinéma.   

L'équipe de l'émission :