Samedi 14 septembre 2019
3 min

The Last Night of the Proms

The Last Night of the Proms
The Royal Albert Hall, Londres, © Getty / David Bank

Notre soirée ce samedi sur France Musique va prendre une résonance politique particulière ...

En effet, nous serons ce soir à Londres pour la soirée finale des mythiques Prom’s, ce qui s’appelle en bon anglais the Last Night of the Proms. Au moment où la crise du Brexit fait traverser au peuple britannique une crise existentielle sans précédent, où l’on  en vient quasiment aux mains entre brexiters et remainers, où le parlement de Westminster montre des images désolantes, cette soirée pourrait être une belle occasion de se réconcilier autour de la musique.

Qu’appelle-t-on les Proms ? 

On les appelle aussi les BBC Prom’s et ce sont une série de concerts de nature très diverse qui se déroulent à Londres durant l’été de juillet à septembre, du classique surtout mais pas que… Vous entendez les musiques les plus pointues et les plus populaires, les solistes les plus prestigieux cette année de Martha Argerich mais aussi Angélique Kidjo et l’organiste français Olivier Latry en solidarité après l’incendie de Notre-Dame. La plupart des concerts se déroulent dans le mythique Royal Albert Hall où nous nous retrouverons ce soir, et partout en Grande-Bretagne. Des manifestations spécifiques sont destinées aux enfants. Les Proms sont une manifestation populaire sans équivalent dans le monde.

Cette dernière soirée, cette Last Night est vraiment l’apothéose de ce cheminement musical. Le deuxième samedi du mois de septembre, le concert est retransmis en direct par la BBC et se veut résolument « grand public » et patriotique. 

Quel est le programme de cette soirée ? 

La première partie est classiquement réservée à de grands tubes du classique et l’orchestre de la BBC nous donnera ce soir aussi bien la Habanera de Carmen, les trompettes d’Aïda, Over the rainbow du magicien d’Oz ou Mon cœur s’ouvre à ta voix du Samson et Dalila et ce sera la mezzo américaine qui chantera ce solo sans oublier en cette année du bicentenaire d’Offenbach, l’ouverture de Orphée aux enfers. Vous voyez que nous ne serons pas dans des œuvres conceptuelles ou underground !

Quant à la seconde partie du concert, elle est résolument patriotique et oserons-nous le dire un peu chauvine. Tous les ans, ce sont les mêmes morceaux : Fantasia on British Sea-Songs de Henry Wood, Rule Britannia, Rule, Jerusalem d’Hubert Parry sur un poème de William Blake And did those feet in ancient time et même si ce n’est pas inscrit sur le programme, on se quitte en chantant Auld Lang Syne, ce n’est qu’un au revoir. 

Mais ce qui met le public en transes est bien la marche n°1 en ré Majeur créé en 1901 par Elgar, Pomp and Circumstances

Terre d'espoir et de gloire
Comment ferions-nous ton éloge
Nous qui sommes nés de toi...
Puisse Dieu qui t'a fait puissante
Te rendre encore plus puissante

Land of Hope and Glory est considéré comme le chant national anglais, le God save the Queen étant l’hymne du Royaume Uni. 

A écouter sur France Musique, samedi 14 septembre à 20h. 

L'équipe de l'émission :