Samedi 21 septembre 2019
3 min

La Prise de Troie d'Hector Berlioz

Opéra enregistré dimanche 25 août 2019 au Château Louis XI, Cour de La Côte-Saint-André.

La Prise de Troie d'Hector Berlioz
Portrait d'Hector Berlioz, © Getty / DEA / G. DAGLI ORTI

Depuis 1994, le festival Berlioz de la Côte Saint André est devenue un rendez-vous incontournable des mélomanes, réunissant les interprètes les plus prestigieux autour des œuvres du grand Hector mais également d’autres compositeurs. Le directeur musical Bruno Messina poursuit une action résolue de démocratisation de la culture avec de nombreux concerts gratuits mais aussi la promotion de jeunes talents. C’est ainsi que le 25 août dernier s’est produit un orchestre-académie, le jeune Orchestre européen Hector Berlioz-Isère avec des jeunes venus de toute l’Europe encadré par les professionnels de la formation les Siècles et le chœur de l’Orchestre de Paris sous la direction inspirée de François-Xavier Roth. Dans la commune natale de Berlioz, les concerts ont lieu dans la cour du château Louis XI, comme celui du 25 août, mais aussi dans la halle médiévale ou sous le balcon du Musée dédié au grand homme…

Mais revenons à notre soirée. Vous entendrez donc la Prise de Troie, c’est-à-dire l’acte I et II de l’œuvre monumentale de Berlioz Les Troyens. C’est peu de dire que cet opéra reçut un accueil mitigé ! Grand admirateur de Virgile à qui d’ailleurs il est dédié Divo Virgilio, Au divin Virgile, dès sa prime jeunesse, Hector est envoûté par l’Enéide et tout spécialement l’épisode de la mort de Didon. Mais l’œuvre qu’il commence en 1856 est d’une longueur impressionnante, 5 heures, exige un casting foisonnant, une mise en scène compliquée et multiplie les rôles éprouvants. Il est donc refusé pour ces raisons par l’Opéra de Paris, le Théâtre lyrique donna en 1863 « Les Troyens à Carthage », les actes III, IV et V, une fausse intégrale pas vraiment complète en 1890 à Karlsruhe et il fallut attendre 1920, oui près de 70 ans après la composition pour que la première intégrale de l’œuvre soit donnée à Rouen au Théâtre des Arts. Encore aujourd’hui, sous couvert d’un intitulé globalisant Les Troyens, les plus grandes maisons ne se gênent pas pour livrer une production amputée de regrettables coupures, comme en janvier 2019 la dernière mise en scène par Tcherniakov à l’Opéra de Paris, ce qui fit hurler les aficionados. 

A écouter sur France Musique, samedi 21 septembre à 20h. 

Distribution

Isabelle Druet, mezzo-soprano (Cassandre)
Mirko Roschkowski, ténor (Énée)
Thomas Dolié, baryton (Chorèbe)
Boris Grappe, basse (Panthée)
Vincent Le Texier, basse (Priam)
Eléonore Pancrazi, soprano (Ascagne)
François Rougier, ténor (Helenus)
Jérôme Boutillier, baryton (Chef Grec, un soldat troyen)
Damien Pass, baryton-basse (l’Ombre d’Hector)
Isabelle Cals, soprano (Hécube)
Jeune Orchestre Européen Hector Berlioz - Isère
Chœur de l’Orchestre de Paris
Chœur Européen Hector Berlioz
François-Xavier Roth, direction

L'équipe de l'émission :