Samedi 7 mars 2020
3 min

Einstein on the beach

Opéra de Philip Glass donné le 27 septembre à Strasbourg dans le cadre du Festival Musica.

Einstein on the beach
Philip Glass, l'un des fondateurs du courant minimaliste, © Radio France / Leon Morris

Philip Glass, monstre sacré de la musique contemporaine est né à Baltimore en 1937. Il a reçu une solide formation musicale classique tout en poursuivant des études de mathématiques et de philosophie à l’Université de Chicago. Il rejoint la prestigieuse Julliard School de New York ou, après la flûte, son instrument de prédilection deviendra le piano. Il est à noter que les artistes français ont eu une profonde influence sur lui : il a suivi les cours de Darius Milhaud, étudié avec Nadia Boulanger au célèbre conservatoire américain de Fontainebleau, il est aussi fasciné par le travail de Jean-Louis Barrault au Théâtre de l’Odéon et par la nouvelle vague du cinéma français avec Jean-Luc Godard et François Truffaut. C’est en effet un élément fondamental pour comprendre le travail de Philip Glass que d’avoir en tête qu’il est autant un homme de théâtre qu’un compositeur et que ses liens avec les metteurs en scène expérimentaux et avant-gardistes structurent sa démarche créatrice mais tout autant des plasticiens, des écrivains ou des peintres. Il se définit comme un artiste « juif-taoïste-hindou-toltèque-bouddhiste »

Arrivé à la trentaine, Philip Glass va quitter la composition classique dans le style de Milhaud et Barber et va créer, aux côtés de Steve Reich et d’autres cette école de la musique répétitive ou minimaliste. Ce sont ses compositions lyriques qui vont lui assurer la célébrité et la création de son premier opéra Einstein on the beach au Festival d’Avignon va sonner comme un coup de tonnerre le 25 juillet 1976. Né de sa rencontre avec le fameux metteur en scène Bob Wilson, cet opus fait partie d’une trilogie avec Satyagraha et Akhnaten. 

Einstein on the beach est donc consacré à Einstein mais sans que cela raconte une histoire. Vous y trouvez des textes notés de chiffres en ordre algébrique de 1 à 8 et de 1 à 4, de la gamme de do majeur en français, des parties chorégraphiques, mais aussi des textes non notés comme ceux écrits par un jeune autiste Christopher Knowles dont s’était occupé Bob Wilson. L’œuvre est structurée en 9 scènes et 4 actes, chaque acte étant séparé par un interlude baptisé Knee play, jeu de genou, pour signifier qu’il s’agit s’une articulation. 

L’œuvre originale dure 5 heures, mais Robert Wilson a voulu que les spectateurs puissent rentrer et sortir à leur guise. Donc pas de problème ce soir, vous pourrez aller boire un verre dans votre cuisine ou écouter un bulletin d’info, mais vous reviendrez forcément sur la plage avec Einstein, tellement l’œuvre est fascinante ! 

L'équipe de l'émission :