La chronique de Julie Depardieu
Magazine
Mardi 18 décembre 2018
3 min

Le Chopin d'André Gide

«J'ai passé avec Chopin plus d'heures que je n'en ai passé avec aucun auteur», André Gide (1951)

Le Chopin d'André Gide
André Gide à son bureau (1901), © Yale Joel/Life Magazine/The LIFE Picture Collection/Getty Images

Dès l’adolescence de Gide, et jusqu’à sa mort, Chopin fut pour l’écrivain un compagnon de route …un alter ego. C’est une ”relation musicale” réussie dira Roland Barthes. Chopin est pour Gide une bonne métaphore. Écrivain mélomane, André Gide était un bon pianiste. Son essai sur Chopin, médité pendant des années est publié en 1931 dans La Revue musicale. Ce qu'il déteste par-dessus tout ? Le Chopin sentimental des jeunes filles et le Chopin des virtuoses.

"Chopin, dit-on, au piano, avait toujours l’air d’improviser : c’est-à-dire qu’il semblait sans cesse chercher, inventer, découvrir peu à peu sa pensée. Il importe de jouer Chopin de telle manière avec une certaine, je n’ose pas dire : lenteur, mais incertitude ; en tout cas, sans cette insupportable assurance que comporte un mouvement précipité. C’est une promenade de découvertes, et l’exécutant ne doit point trop prêter à croire qu’il sait d’avance ce qu’il va dire, ni que tout cela est écrit déjà ; la phrase musicale qui, peu à peu, se forme sous ses doigts, j’aime qu’elle semble sortir de lui, l’étonner lui-même, et subtilement nous invite à entrer dans son ravissement." André Gide, Notes sur Chopin

L'équipe de l'émission :