La chronique de Guillaume Tion
Magazine
Vendredi 16 octobre 2020
2 min

Le retour d'Idoménée à l'Opéra de Lille

Guillaume Tion est allé à Lille pour assister à la dernière représentation d’Idoménée, oeuvre rare et monumentale d’André Campra, dans une version réduite, covid oblige.

Le retour d'Idoménée à l'Opéra de Lille
Le retour d'Idoménée à l'Opéra de Lille sous la direction d'Emmanuelle Haïm, © Simon Gosselin

Sur la scène de l'Opéra de Lille, ce n’était pas vraiment l’Idoménée d’André Campra, que l'on pouvait voir.
A cause de cet incroyable Covid, les trois heures et demi de spectacles ont été resserrées de moitié, privilégiant le noeud dramatique de l’histoire aux ballets de cour de 1712.    
D’autres modifications ont aussi eu lieu, ce que la chef Emmanuelle Haïm avait détaillé à notre micro fin août.
La fosse étant inadaptée pour laisser suffisamment de place entre les musiciens du Concert d’Astrée, ceux-ci se sont donc retrouvés sur scène. Pour un opéra baroque, c’est pas tous les jours.     

Les enjeux et les problèmes de cette nouvelle disposition

On peut penser qu’en termes de projection, le jeu depuis la scène connaît des différences avec le jeu depuis la fosse. Est-il trop faible ou au contraire trop fort ? Un forte devient un mezzo forte ou un fortissimo ?
Et bien rien de tout cela. Une conque a été construite autour de l’orchestre, qui renvoie le son dans la salle malgré la distance.

En ce qui concerne sa gestique, la chef se place dans la catégorie des fougueux. Elle se baisse, se redresse, multiplie les indications et suit la musique comme on dessinerait une vague immense dans l’espace. Sur cette production où elle est à vue du public, est-ce qu’elle se contraint pour ne pas trop attirer les regards au détriment de la mise en scène ?

Evidemment, ce qui est plus important que Campra, que la mise en scène d’Alex Ollé, de la Furia Dels Baus, et qui a permis de venir à bout de toute ces difficultés, c’est l'envie de jouer !
Fatalitas, trois jours plus tard le couvre-feu tombait, et aux réductions de jauge ajoutaient les restrictions horaires dans les grandes métropoles - dont Lille.   
Toutefois, ne partons pas sur une note défaitiste. Idoménée sera présenté dans une version complète en septembre 2021, une fois que l'on aura bien tué le virus.

Pour ceux que la proximité de l’Opéra de Lille intéresse, cette semaine se tient l’Inattendu Festival, avec différentes propositions en journée, comme Sous l’Opéra la forêt, une déambulation participative, mais aussi des lectures. Egalement au programme, demain soir à 18 heures un concert de cantates françaises par le concert d’Astrée, ainsi que ce soir Stéphanie D’Oustrac donnera un récital Berlioz, Viardot et Liszt.

L'équipe de l'émission :