La chronique de Guillaume Tion
Magazine
Jeudi 5 septembre 2019
2 min

Retour de spectacle : La rentrée de l'Orchestre de Paris

Karina Canellakis a dirigé hier soir le concert d'ouverture de saison de l'Orchestre de Paris dans un programme Wagner, Ravel et Bartok. Guillaume Tion était à La Philharmonie. Alors, ont-ils réussi leur rentrée ?

Retour de spectacle : La rentrée de l'Orchestre de Paris
Karina Canellakis, © Chris Christodoulou

Alors que le directeur musical de l'Orchestre de Paris a souhaité quitter la tête de l'Orchestre de Paris, les musiciens sont à la recherche d'un nouveau chef. C'est dans cette ambiance particulière que l'Orchestre a fait sa rentrée hier soir à La Philharmonie de Paris.

Durant cette nouvelle saison, plusieurs chefs se succéderont : François-Xavier Roth, Tugan Sokhiev, Pablo Heras Casado, Lahav Shani ou encore Karina Canellakis. C'est justement la cheffe américaine qui était à la tête de l'Orchestre de Paris hier pour son premier concert de la saison.

La maestra a fait un très bon concert dans  un programme Wagner, Ravel et Bartok, chronologique, une progression qui va du pressentiment de l'atonalité à son existence en passant par son désir chez Ravel.

Avec le Prélude de Lohengrin de Wagner, Karina Canellakis a cherché sa force dans la masse orchestrale qu'elle a su trouver. Puis dans les Wesendonck Lieder, elle a montré qu'elle savait se faire discrète et laisser s'exprimer la soprano Dorothea Röschmann. Egalement, la suite patrimoniale emblématique de la culture musicale française avec Daphnis et Chloé de Ravel a résonné dans la salle de la Philharmonie avec un choeur de 94 chanteurs. Enfin le Concerto pour orchestre de Bartok, hyper couturé a fait régner la clarté sans que les pupitres se marchent dessus tout en soignant ses contrastes.

Le concert était maîtrisé mais sage. Pas mou, mais sage, prudent, technique, comme à la recherche d'une fascination qui ne vient pas. Canellakis a montré qu'elle avait du talent et du potentiel, elle semble aussi très bien communiquer avec les musiciens de l'orchestre. Nous  attendons maintenant qu'elle se mette en danger. C'est peut-être ce qu'elle fera ce soir, avec la pression de l'ouverture de saison en moins.

Guillaume Tion vous conseille d'y aller, ne serait-ce que pour écouter Daphnis et Chloé à la Philharmonie !

L'équipe de l'émission :