Vendredi 31 décembre 2021
2 min

Face au Covid, le Philharmonique de Vienne tente de s'organiser pour le concert du Nouvel An

Enregistré sans public l'année dernière, le traditionnel concert du Nouvel An à Vienne pourra bien accueillir du public cette année, malgré une jauge limitée à 1000 spectateurs seulement. Alors comment l'orchestre viennois se prépare avec ces mesures sanitaires renforcées ?

Face au Covid, le Philharmonique de Vienne tente de s'organiser pour le concert du Nouvel An
Daniel Barenboim dirige l'Orchestre Philharmonique de Vienne pour le Concert du Nouvel An, © AFP / DIETER NAGL / APA

Un concert du nouvel an en temps de pandémie, ce n’est pas le premier : l’an dernier celui de 2021 a eu lieu à huis-clos, avec juste quelques applaudissements enregistrés chez eux par des téléspectateurs.
Or il faut bien dire qu’entre Riccardo Muti qui n’est déjà pas un boute-en-train, et l’absence de public, c’était pour le moins sinistre… Cette année on avait tablé sur des conditions normales sauf que, Omicron oblige, le gouvernement autrichien a changé les règles du jeu cinq jours avant le concert, obligeant de baisser la jauge du Musikverein de 1800 à 1000 personnes. Allez expliquer à 800 personnes qui avaient une place pour l’événement classique le plus couru au monde, certaines venues de l’étranger, que finalement ils resteront dehors !
Mais l’orchestre a proposé à toutes les personnes exclues une place pour l’an prochain. Pour accéder à la salle : la formule « 2G + », à savoir vaccination ou guérison complète ainsi que test PCR de moins de 48 heures.
Depuis la semaine dernière, les musiciens comme le personnel administratif du Philharmonique sont testés tous les jours, et doivent se présenter le matin avec le résultat du jour-même, ce qui oblige à se lever très tôt. C’est le prix à payer pour jouer, et connaissant les enjeux artistiques et économiques de cet événement on voyait mal le Philharmonique de Vienne renoncer au Concert du nouvel an, qui rapporte des droits de retransmission télévisée dans 90 pays..

On croit cette tradition aussi ancienne que l’orchestre mais ce n’est pas le cas. Si le Concert du nouvel an a été inventé en 1939, l’orchestre a été fondé quant à lui en 1842, il avait autrement dit déjà près d’un siècle d’existence. C’est donc une invention relativement récente dans son histoire, et au XIXe siècle les Philharmoniker jouaient assez peu cette musique car Johann Strauss avait son propre orchestre qui était concurrent.
Il n’existait cependant pas de séparation nette entre musique légère et musique sérieuse, rappelons que la valse viennoise a réussi à mettre d’accord les ennemis Brahms et Wagner qui se rejoignaient dans l’admiration pour Johann Strauss : Wagner le qualifiait de « cerveau le plus musical d’Europe », et Brahms ajoutait en marge de la partition du Beau Danube bleu « malheureusement pas de moi ». Une musique qui est tout sauf facile : quand Franz Welser-Möst a dirigé le Concert du nouvel an, Mariss Jansons lui a dit « vous savez maintenant combien c’est difficile ». Le défi est de rester parfaitement simple et naturel tout en respectant l’extrême sophistication de cette musique, et dont la beauté consiste à réaliser un vieux rêve de musicien : abolir la frontière entre savant et populaire.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Concert du Nouvel An diffusé en direct sur France Musique et sur France 2 à 11h15.

L'équipe de l'émission :