Vendredi 27 octobre 2017
5 min

L'Orchestre de Paris il y a 50 ans : une affaire de cor

L'Orchestre de Paris il y a 50 ans : une affaire de cor
Un cor , © Getty / Tom Macak / EyeEm

L’Orchestre de Paris fête ses 50 ans. On va beaucoup parler de son histoire, des circonstances dans lequel il s’est créé mais il y a une chose dont on ne parle jamais c’est le cor. Or l’une des grands décisions prises lors de la fondation de cet orchestre concernait cet instrument.

On peut écouter le début de la Pavane pour une défunte de Maurice Ravel qui débute par un solo de cor. En France il y a plus de 50 ans, on jouait ce solo de manière très différente. On jouait avec vibrato au cor quand Furtwängler a dirigé pour la première fois un orchestre français avec cet école de cor qui jouait avec vibrato il semble qu’il se oti écrié « oh comme c’est joli on dirait du saxophone ! », même si ce n’était peut-être pas un compliment…

Marcel Landowski et Charles Munch quand ils décident de fonder un orchestre moderne, de prestige à Paris, ils font des auditions pour recruter de nouveaux musiciens et veulent des cornistes qui jouent sans vibrato. C’est radical, on décide de se moderniser, d’abandonner toute une école française, liée au passé, et s’internationaliser. Quelque chose a commencé en 1967 en abandonnant le vibrato des cors.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :