Lundi 20 décembre 2021
2 min

Une sélection de livres sur les enjeux du secteur culturel à déposer au pied du sapin

A quelques jours de Noël, Antoine Pecqueur nous propose ses coups de coeur de l'année et donne un coup de projecteur sur les plus beaux livres consacrés aux grands défis qui attendent la culture.

Une sélection de livres sur les enjeux du secteur culturel à déposer au pied du sapin
Les livres à acheter à Noël sur les enjeux du monde la culture, © Getty / Iordache Laurențiu

Le premier coup de cœur d'Antoine Pecqueur est un ouvrage du philosophe et sociologue, Geoffroy de Lagasnerie. Son titre : L’art impossible, paru aux PUF. Un texte très court, une centaine de pages. Mais avec un propos extrêmement fort sur l’engagement des artistes.
Pour Geoffroy de Lagasnerie, il ne peut pas y avoir de formes artistiques qui ne soient pas engagées au sens où leur création s’inscrit forcément dans un contexte. Et fort de ce constat, l’auteur invite le monde culturel à jouer pleinement son rôle politique oppositionnel.
Au risque sinon selon lui de restreindre l’art à un plaisir vaguement esthétique, déconnecté du monde et donc réservé à quelques initiés, confortant aussi au passage les valeurs marchandes du système néo-libéral. Un texte coup de poing vous l’aurez compris à lire d’autant plus dans cette période de campagne présidentielle.

Un autre choix plus économique ensuite... Il s’agit de L’art et l’argent, une réédition en format de poche d’un ouvrage dirigé par Jean-Pierre Cometti et Nathalie Quintane, aux éditions Amsterdam.
On y trouve différents textes qui décryptent cette relation ambiguë, « je t’aime moi non plus », entre les mondes de l’art et de l’argent. Antoine Pecqueur a notamment particulièrement apprécié la réflexion de Nathalie Quintane sur le mécénat ; qu’est ce que signifie ce développement des fondations privées, quelle est la motivation réelle des mécènes et comment cela impacte-t-il la démarche des artistes ? Une analyse pertinente, qui invite à ne pas juste s’ébahir devant les fondations LVMH ou Pinault, mais à comprendre les enjeux.
A cela s’ajoute que les conséquences de la crise sanitaire risquent de repositionner aujourd’hui le mécénat vers d’autres domaines que le culturel.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Et enfin, un livre géopolitique à mettre sous le sapin. Géopolitiques de la culture est sorti chez Armand Colin. Il a été écrit par trois professeurs de Sorbonne-Nouvelle : Bruno Nassim Aboudrar, Laurent Martin et François Mairesse.
Le thème est abordé sous trois prismes : celui des artistes, des diplomates et des entrepreneurs, où l’on voit que la culture est aujourd’hui un enjeu majeur dans les relations internationales. Regardez les tensions entre la France et l’Italie autour de Leonard de Vinci, chaque pays voulant se l’arroger : Vinci est né en Toscane et mort à Amboise. Un exemple parmi bien d’autres.
Le livre décrypte la domination des industries culturelles nord-américaines, montre l’essor chinois et s’interroge sur le rôle de l’Unesco, l’agence onusienne en charge de la culture.
"Si l’affrontement se limite au nombre de musées construits ou au nombre de brevets scientifiques déposés, il s’agira d’une guerre sans morts ni destructions, ce dont on ne pourra que se réjouir. Cela n’en sera pas moins une guerre".

L'équipe de l'émission :