Lundi 6 septembre 2021
2 min

Apple se lance dans la musique classique

Antoine Pecqueur revient sur l’annonce d’Apple la semaine dernière, qui s’apprête à lancer une plateforme de musique classique. Comment expliquer cette stratégie de la part du géant à la pomme ?

Apple se lance dans la musique classique
En rachetant la plateforme Primephonic, Apple compte bien investir le marché de la musique classique, © AFP / Nikolas Kokovlis / NurPhoto

Regardons l’état du marché du streaming : il ressort clairement renforcé par la crise sanitaire. Les chiffres l’illustrent parfaitement. Prenons l'exemple de Spotify, les chiffres sont vertigineux : au deuxième trimestre, la plateforme suédoise a enregistré 2,3 milliards de revenus, soit une hausse de 23% comparée à la même période l’année dernière. Le nombre d’abonnements est lui aussi en hausse exponentielle, atteignant 165 millions, soit une croissance de 20%.
Si le public ne se rue pas encore dans les salles de spectacle, comme le montre les chiffres de fréquentation mitigé des festivals, il est donc par contre bien présent derrière son écran. La pandémie a profité aux géants de la tech, qui compte donc se développer encore plus sur ce créneau et même sur les marchés dits de niche.

Pourquoi développer une offre spécifiquement dédiée à la musique classique ?

Les amateurs de musique classique, ce n’est un secret pour personne, sont plus âgés que ceux des autres genres musicaux. Ils se sont donc mis plus tardivement aux services numériques. Les ventes physiques de disques classique ont d’ailleurs mieux résisté que celles d’autres genres musicaux. Mais désormais, et la pandémie l’a encore plus accentué, le virage numérique touche toutes les générations. Il y a donc un potentiel de consommateur à aller chercher pour le classique. Et il leur faut une offre dédiée, car ce type de musique suppose des fonctionnalités bien précises, en termes de métadonnées ; on doit pouvoir retrouver un enregistrement non seulement avec le titre de la pièce mais aussi le nom du compositeur ou des interprètes.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Qui sont les concurrents d’Apple sur ce créneau ?

Ce qu’il faut déjà préciser, c’est que pour justement ne pas partir de rien, Apple a fait l’acquisition d’une plateforme existante, Primephonic. Une plateforme américano-néerlandaise, qui il faut bien le dire avait un peu de mal à démarrer. C’est à partir de ce service qu’Apple va lancer son application en 2022. D’autres plateformes spécialisées existent, certaines sont françaises, on pense à Qobuz ou à Vialma. Toutes misent sur une qualité du son optimale pour le classique et des playlists éditorialisées. Mais Apple arrive avec une force de frappe sans commune mesure, et notamment dans sa capacité d’investissement. C’est le nerf de la guerre car le streaming n’a pas encore trouvé son modèle économique. Le risque est donc bien de voir un marché de plus en plus concentré autour de quelques acteurs.

L'équipe de l'émission :