Samedi 28 novembre 2020
5 min

Un projet de centre culturel au Zimbabwé par Stella Chiweshe, reine du mbira

La chanteuse et joueuse de mbira Stella Chiweshe souhaite créer un centre culturel dans son pays natal, le Zimbabwe. Cet espace, appelé centre Chivanhu, permettra de préserver et faire vivre la culture traditionnelle zimbabwéenne, que ce soit par la danse, le chant, l'artisanat et la musique.

Un projet de centre culturel au Zimbabwé par Stella Chiweshe, reine du mbira
Stella Chiweshe pose pas loin de son futur Centre Chivanhu au Zimbabwe , © Camille Bokhobza

Petit tour du côté du Zimbabwe avec ce projet monté par une célèbre musicienne de mbira : Stella Chiweshe. Surnommée la reine du mbira, c'est une des musiciennes zimbabwéennes les plus connues au monde et elle souhaite créer un centre culturel dans son pays natal. 

Avant de parler du projet, parlons de sa fondatrice. Stella Chiweshe est née en 1946 dans un village au Zimbabwe, le pays s’appelle alors Rhodésie du sud et il est sous contrôle britannique. A l’âge de 20 ans, la jeune femme s’intéresse à un instrument de musique : la mbira. Double problème : l’instrument est interdit par le gouvernement colonial et les femmes ne sont pas autorisées à en jouer. Malgré ces contraintes, la jeune musicienne est initiée par son oncle. Elle dit qu’à partir du moment où elle a entendu de la mbira, le son de cet instrument ne l’a jamais quittée.

La mbira au cœur des cérémonies shonas

Stella Chiweshe se retrouve dans des cérémonies nocturnes interdites, seul endroit et seul moment où elle peut pratiquer et entendre cet instrument de musique. Le Zimbabwe est constitué à majorité de communautés Shonas et dans leurs traditions, la mbira est un instrument central depuis des millénaires. On utilise ce lamellophone, constitué d’une vingtaine de touches métalliques, pour communiquer avec les esprits des ancêtres. L’instrument est joué toute la nuit et souvent accompagné de hochets, de tambours, de frappements de mains et de chants. 

La mbira, instrument traditionnel du Zimbabwe et au coeur de la culture shona
La mbira, instrument traditionnel du Zimbabwe et au coeur de la culture shona, © Camille Bokhobza

Mais la mbira est devenue aussi pour Stella Chiweshe un moyen de raconter des histoires, celles de son pays, mais celles aussi qu’elle a vécu, comme dans une de ses chansons, Kassahwa, qui s’inspire d’un fait réel. Dans ce chant, Stella Chiweshe raconte une anecdote sur une cérémonie dans laquelle elle officiait en tant que joueuse de mbira. Le rituel prenait place dans un village du nord du pays mais les participants n’avaient pas suivi le bon protocole. Dans le livret du disque, la musicienne raconte alors qu’elle a failli être tuée, mordue par un serpent, signe pour elle d’une punition d’avoir participé à cette cérémonie non conforme aux règles que l’on applique pour convoquer les esprits. 

Un nouveau genre musical : la chimurenga

Dans les années 70, en pleine guerre de libération, Stella Chiweshe enregistre son premier album, Kasahwa. La situation dans le pays fait naître une nouvelle musique : la chimurenga qui signifie rébellion. C’est un genre musical porté par les Shonas et les Ndébélés contre le pouvoir britannique. Cette musique de lutte s’inspire des rythmes traditionnels et utilise des instruments comme la mbira. Stella Chiweshe s’inscrit dans ce mouvement avec une approche traditionnelle de la musique. 

Stella Chiweshe à Berlin en 2017
Stella Chiweshe à Berlin en 2017, © Camille Bokhobza

Le 18 avril 1980, le Zimbabwe déclare son indépendance. La musicienne devient membre de la compagnie national de danse du pays en tant que chanteuse, danseuse, actrice et instrumentiste et sa carrière devient internationale. Elle joue sur les scènes du monde entier et porte la culture zimbabwéenne et la pratique de la mbira à son sommet.

Accomplissement d'une vie : créer un centre culturel au Zimbabwe

Aujourd’hui, Stella Chiweshe a 74 ans. Elle n’a perdu ni de son énergie ni de son engagement pour porter la culture traditionnelle de son pays. Et dans ce cadre-là, elle souhaite créer et faire vivre un centre culturel au Zimbabwe. Appelé Centre Chivanhu, ce lieu aura pour mission de perpétuer la danse, le chant, l’artisanat et la musique shona. Un lieu de création mais aussi d’apprentissage et de rencontres. 

L’idée est de créer un petit village autonome, dans la région du Mashonaland dans le nord du pays. Un endroit où l’on pourra pratiquer les arts ancestraux de la culture shona, et l’on pourra aussi venir écouter, découvrir cette culture. Le projet devrait voir le jour à l’été 2021.

Premières installations du Centre Chivanhu au Zimbabwe
Premières installations du Centre Chivanhu au Zimbabwe, © Camille Bokhobza

Pour aider au financement du Centre Chivanhu au Zimbabwe, une cagnotte de financement participatif a été lancée. 

L'équipe de l'émission :