Samedi 3 juillet 2021
5 min

Tour de France des musiques populaires avec le projet Les Réveillées

Plusieurs enquêtes ethnomusicologiques menées en France dans les années 30 jusqu'aux années 80 viennent d'être mises en ligne. Le projet Les Réveillées, porté par une ethnomusicologue et un historien, donne à entendre les traditions musicales et coutumes populaires de nos régions.

Tour de France des musiques populaires avec le projet Les Réveillées
Dans l'atelier de Pajot, dans l'Allier, avec Claudie Marcel-Dubois, Marie-Marguerite Pichonnet-Andral et Monsieur Pajot. , © Pierre Soulier

Le défi était de taille : collecter, trier et rendre accessible en quelques clics les 36 enquêtes ethnomusicologiques réalisées par Claudie Marcel-Dubois accompagnée par Marie-Marguerite Pichonnet en France entre les années 30 et 80. Ce catalogue comprend à la fois des enregistrements (chants, instruments de musique populaires, récits, contes, improvisations, dictons en patois...), des photos prises lors de ces travaux de terrain mais aussi des documents écrits (carnets de bord, partitions, lettres et notes diverses...). 

Grâce aux travaux minutieux de l'ethnomusicologue Marie-Barbara Le Gonidec et de l'historien François Gasnault, tous ces éléments sont désormais mis en ligne sur le site Les Réveillées. Au fil des différentes enquêtes, on peut découvrir les chants de mariniers et de marins, le corpus impressionnant de la chanteuse berrichone Euphrasie Pichon ou se plonger dans des concours de musique à Quimper, Saint Armand Montrond ou à Paris. On peut écouter des chants basques, occitans, bourguignons ou bretons, entendre le son des crécelles, de la vielle à roue ou du rhombe, et écouter les récits, histoires et anecdotes de toutes les personnes que les deux ethnomusicologues ont croisé dans leur vie. 

Entendre les coulisses d'une enquête ethnomusicologique

Claudie Marcel-Dubois s'informe sur le fonctionnement du toulouhou auprès d'enfants lors d'une mission d'ethnomusicologie dans les Pyrénées centrales (mars-avril 1956)
Claudie Marcel-Dubois s'informe sur le fonctionnement du toulouhou auprès d'enfants lors d'une mission d'ethnomusicologie dans les Pyrénées centrales (mars-avril 1956), © Marcel Boulin

La magie de ces enregistrements c’est la complicité, les rires, les erreurs ou les voix hésitantes qui se dégagent de toutes ces rencontres. Par exemple quand les deux collecteuses enregistrent en 1959 dans le village de Cheylade, dans le Cantal, les anecdotes d’un certain Dauthereau, menuisier à la retraite. Il raconte avec humour la quête des œufs le matin de Pâques, une quête qui se faisait en chanson avec des airs appelés les "Réveillées" (clin d'œil par rapport au nom donné au projet). Sont enregistrés aussi les "à côté", comme lorsque les informateurs ou informatrices cherchent à se souvenir des paroles d'un air. Par exemple en 1954, en Bourgogne, deux enquêtés tentent de se remémorer un air à boire. On peut écouter cet instant d'hésitation ici, puis l'air à boire chanté plus proprement à deux voix par là

Claudie Marcel Dubois et Maguy Pichonnet Andral avec leur 3CV lors d'une mission sur l'Aubrac en mai 1964.
Claudie Marcel Dubois et Maguy Pichonnet Andral avec leur 3CV lors d'une mission sur l'Aubrac en mai 1964., © Pierre Soulier

Un duo mythique

Le duo s'est formé lors d'une première enquête commune en 1946 en Haute-Loire. Avant cela, Claudie Marcel Dubois avait déjà travaillé en Bretagne et débuté des enquêtes dans toutes les régions où l'on parle l'occitan (ou la langue d'oc). Leur collaboration a continué jusqu'à la fin des années 70 avec leurs dernières enquêtes en territoires d'Outre Mer et dans des régions à l'étranger où la langue française est utilisée pour parler ou chanter. 

Monsieur Joseph Carrière et Claudie Marcel-Dubois à La Pradelle lors d'une mission en Aubrac.
Monsieur Joseph Carrière et Claudie Marcel-Dubois à La Pradelle lors d'une mission en Aubrac. , © Bernard Lortat-Jacob

Le projet des Réveillées a mis en ligne toutes ces enquêtes, mais aussi quatre parcours thématiques pour découvrir les "musiques des territoires", les "instruments de musique populaires", les "pratiques vocales" ou les "danses et pratiques festives". Pour ne pas se perdre dans les plus de 100 000 documents mis à disposition, Marie-Barbara Le Gonidec et François Gasnault ont éditorialisé et contextualité tout ce contenu, permettant ainsi de mettre en valeur un chant, une voix, un instrument ou un récit que l'on peut entendre directement sur les pages dédiées aux enquêtes. 

L'équipe de l'émission :