Samedi 16 novembre 2019
5 min

Polyphony Project : une immense collecte de chants traditionnels ukrainiens

Une plateforme en ligne permet le visionnage et l'écoute de milliers de chants traditionnels collectés dans toute l'Ukraine... Un travail colossal qui fait vivre un héritage musical en perdition. Partons à la découverte du Polyphony Project.

Polyphony Project : une immense collecte de chants traditionnels ukrainiens
Capture d'écran de deux femmes enregistrées dans le cadre du Polyphony Project, © PolyphonyProject/Youtube

Polyphony Project est une plateforme en ligne, déclinée en chaîne Youtube, qui abrite des milliers et des milliers de vidéos de chants traditionnels ukrainiens.

On trouve aussi sur ce site les paroles de ces chants enregistrés, en ukrainien, et quand vous découvrez un chant, vous avez la localisation de son enregistrement, et la possibilité de l'écouter dans une autre version chantée par exemple dans l’extrême nord du pays.

Il y a sur ce site une grande majorité de chants, parce que cela représente tout simplement la musique traditionnelle ukrainienne, et on peut ranger ces chants en deux catégories : ceux  qui racontent des faits historiques, des histoires d’amour ou de la vie quotidienne et puis les chants issus de rituels comme le mariage, les récoltes, les grandes dates du calendrier ou encore le deuil avec des chants funéraires :

C'est quand même un travail colossal que ce Pholyphony Project, puisqu’en plus d’aller sillonner le pays à la recherche de ses musiques, en plus de les enregistrer, de les filmer, l'équipe met aussi en ligne les différentes voix du chant, que l’on peut écouter séparément pour les apprendre. 

Puisque c’est aussi ça le message du projet : les chants traditionnels ukrainiens risquent de disparaître avec cette dernière génération de passeurs et passeuses, et donc mettre à disposition ces petits tutoriels pour apprendre les chants traditionnels permet de perpétuer une tradition, une culture, une richesse musicale. 

C’est aussi une technique de chant, on l’entend particulièrement bien dans cet enregistrement : la voix des femmes est poussée presqu’à l’extrême, on appelle ça the white voice, ou white singing, le chant blanc. Les interprètent utilisent leurs voix de poitrine, ce qui donne cette puissance et ce timbre qui oscille entre le chant et le cri. 

Il y a quelques vidéos avec des hommes, mais c’est très rare. Ou alors ce sont des instrumentistes comme ce monsieur à l’accordéon, installé dans sa cuisine, et il avait 86 ans au moment de l’enregistrement de cet air-là : 

Enfin, au milieu des chants, il y a quelques vidéos d’échanges avec les chanteuses, dont une où on demande à un petit groupe de 6 femmes, assises sur leurs chaises, fichus jaunes sur la tête, ce qu’elles pensent d’internet :

“Je n’en ai aucune idée”, répond l’une d’entre elles, “Je n’ai jamais vu ce que c’était internet”, réplique une autre pendant que les copines se marrent. Et surtout, ces femmes dans ces vidéos s’inquiètent de voir leurs chansons disparaître, un air de c’était mieux avant… Mais que je partage pour une fois, car l’espace d’un instant, on a juste envie d’aller prendre un thé en Ukraine avec ces groupes de chanteuses pour qu’elles nous racontent leurs histoires et leurs vies.

L'équipe de l'émission :