Samedi 28 décembre 2019
5 min

Rêves, danses, chants et nature... Et si on s'inspirait de la culture aborigène ?

Rêves, danses, chants et nature... Et si on s'inspirait de la culture aborigène ?
Un Aborigène en 1900 souffle dans un didgeridoo, instrument traditionnel, cousin du cor de chasse, © Getty / Mansell

L'Australie est ravagé par les flammes depuis maintenant trois mois. Des incendies qui ont détruit une superficie équivalente au Costa Rica avec tout ce que cela implique, notamment la destruction de la nature et des animaux : 8 000 koalas auraient péri dans ces feux de forêt. 

Or si on parle d’Australie, d’animaux et de nature, il faut se pencher sur la culture aborigène. Un proverbe aborigène dit : "Si tu t’occupes de la terre, elle s’occupera de toi."

Dans leur culture, prendre soin des éléments naturels est tout simplement vital : l’essence même des cérémonies et rituels, c’est de maintenir en vie toutes les espèces. Donc à travers des chants, des musiques, des danses, les Aborigènes honorent la nature et les animaux. 

Chez les Aborigènes, il existe d'ailleurs des musiques pour presque tous les animaux que l’on trouve sur le sol australien… Musiques accompagnées de danses mimétiques. Et ce n’est pas un divertissement ou un hasard. 

Aucun conflit, aucun chef

Petit rappel historique : le peuple aborigène a été isolé jusqu’à la fin du 18e siècle. C’est très long et cela a permis de mieux identifier leurs traditions profondes notamment celle qui porte un joli nom : Le Temps du rêve éternel. 

Tout remonte à l’époque des Grands Ancêtres qui pouvaient prendre une forme animale ou humaine. Ce sont eux qui ont créé les éléments naturels, l’eau, les animaux, les roches, les paysages etc. et les rites qui permettent de perpétuer leur savoir, et savoir-faire. Ces rites doivent être exécutés sur des sites dédiés, toujours en danses et en musiques...

Les chants sont souvent accompagnés de percussions (deux bâtons frappés l'un sur l'autre), ou par le didgeridoos, nom utilisé par les colons : chez les Aborigènes, son appellation change en fonction du territoire donné. D’ailleurs, en parlant de territoire, les Aborigènes, malgré leur nombre, leurs clans et la longévité de leur unique présence sur le sol australien, n'ont pas connu de conflit. 

Le Temps du rêve...

C’est une civilisation qui a perduré pendant des dizaines de milliers d’années sans guerre et sans chefs. Et ce miracle vient probablement de cette croyance et spiritualité commune autour du Temps du rêve...

Mais est-ce que le même rêve que dans les sociétés occidentales ? 

Le rêve nocturne, que l'on connaît, occupe une place centrale chez les Aborigènes. Dans certains clans, chaque matin est consacré au partage des rêves que tout le monde a fait dans la nuit... Mais toute la spiritualité autour du Temps du rêve est différente. Pour mieux comprendre, voici un article formidable de Betty Villeminot qui raconte absolument tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Le rite initiatique de l'homme sage

L’aventurière explique aussi un rite initiatique pour devenir un homme sage, les femmes ayant déjà la capacité d’enfanter, les hommes doivent passer par une initiation pour enfanter le corps invisible, le corps spirituel, l’âme.

Pour y arriver, il faut passer par des années d’études, d’épreuves physiques et morales, d’isolement et de méditation et par une cérémonie initiatique avec toujours des chants et des danses. Il devient homme et peut à son tour communiquer avec le monde spirituel. 

Certains textes du début du 20e parlent de ‘sauvages’ en mentionnant les Aborigènes… Ils ont été capables pendant des dizaines de milliers d’années de faire ce que toutes les autres sociétés n’arrivent pas à accomplir : vivre comme des humains qui appartiennent à une terre mère et non l’inverse. Les incendies qui ravagent le pays sont le reflet de ce que nous sommes incapables de faire depuis trop longtemps : respecter la nature. Alors qui sont les sauvages ? 

L'équipe de l'émission :