Samedi 26 juin 2021
5 min

Maria Tănase, la Roumanie dans la voix

De sa voix grave, la chanteuse roumaine Maria Tănase a sublimé le répertoire populaire de son pays. Chaque chanson est arrangée, interprétée selon son humeur, sa vision du texte et de la mélodie. Exemple parfait de la vitalité d'une musique traditionnelle jamais morte.

Maria Tănase, la Roumanie dans la voix
La chanteuse roumaine Maria Tanase., © Ibán / CC BY-NC-SA 2.0

La voix dit beaucoup de la personnalité d’une personne. En entendant celle de Maria Tănase, on imagine une femme sûre d’elle, qui trace sa route, une comédienne aussi, douée pour donner vie au texte qu’elle chante. La chanteuse roumaine est tout ça à la fois. Elle avait beaucoup de répartie, d’exigence et c’était une femme libre. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

C’est dans esprit de liberté qu’elle apprend la musique et débute sa carrière. Nous sommes en Roumanie dans les années 30, la jeune fille rejoint Bucarest qui est alors appelée la “Paris de l’est” tant la musique, la fête, la culture est présente partout dans la ville. Elle se met à chanter dans les jardins et les bars et les restaurants huppés de la capitale. 

Autodidacte et libre

Maria Tănase n’a alors jamais suivi un seul cours de musique et se laisse simplement bercer par les mélodies qu’elle entend partout, des chansons populaires, la plupart issues de la tradition des Lautari, des musiciens traditionnels de Roumanie ou de Moldavie, qui jouent en petits groupes et sont appelés taraf. On les retrouve surtout dans la tradition populaire roumaine et on peut les entendre à l’occasion de mariages, d’enterrements ou de baptêmes… Sur ses enregistrements, Maria Tănase est accompagnée par des tarafs. Elle porte avec sa voix ce répertoire lautari, l’un des plus importants du pays. 

Elle le porte mais elle l’interprète aussi à sa façon. On dit de cette chanteuse que jamais dans sa vie elle n’a repris une chanson deux fois de la même manière. Chacune de ses interprétations est unique, arrangée ou adaptée par sa vision de la musique. 

Chanter la musique populaire roumaine en français

Une liberté qu'elle s'accorde aussi sur la langue en traduisant certaines chansons populaires en français comme une magnifique doina, genre le plus populaire en Roumanie. La doina est une chanson d’amour, une complainte ou un appel à dénoncer l’injustice d’une situation. Ce style musical parle de la Roumanie, de ses souffrances, de ses espoirs. Et Maria Tanase en a été l’une des plus ferventes interprètes. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

En dénonçant les inégalités, les injustices et la réalité des conditions de vie des classes populaires, les disques de la musicienne sont détruits par le régime fasciste roumain des années 40. Puis sont réhabilités après la deuxième guerre mondiale. 

L'influence tzigane

Maria Tanase devient de plus en plus populaire et donne des concerts dans toute l’Europe et jusqu’aux Etats-Unis. Elle se forge une réputation d’Edith Piaf roumaine dans le choix de ses chansons et dans leurs interprétations pleines de vie et de présence. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Le répertoire de la chanteuse s’inspire aussi de la musique tzigane et à l’inverse, certaines chansons des Lautari repris et arrangés par Maria Tanase ont à leur tour inspiré des musiciens tziganes. Un mélange de cultures à double sens qui donne une richesse instrumentale et vocale portée au plus haut par la voix de cette musicienne incroyable.

Le 22 juin 1963, la chanteuse s’éteint à Bucarest. Ses funérailles deviennent un événement national qui rassemble une foule immense venu rendre hommage à l’une des plus voix les plus populaires du pays. 

L'équipe de l'émission :