Samedi 2 novembre 2019
5 min

Destination le Chili avec la musique des Mapuches

Au cœur des manifestations au Chili, la foule scande ces mêmes mots : El pueblo unido jamás será vencido, Le peuple uni ne sera jamais vaincu, extrait d'un chant écrit par Sergio Ortego et repris par Quilapayun. Un groupe dont le nom vient du mapudungun, la langue amérindienne du peuple mapuche.

Destination le Chili avec la musique des Mapuches
Drapeau brandi lors d'une manifestation à Santiago au Chili, © Getty / Marcelo Hernandez

Depuis deux semaines, la population chilienne proteste dans la rue contre les inégalités… Tout est parti de l’annonce d’une hausse du prix du ticket de métro à Santiago, la capitale, augmentation suspendue depuis. Malgré les annonces du président, la colère ne s’affaiblit pas et on entend partout dans le pays "El pueblo unido jamás será vencido", ("Le peuple uni ne sera jamais vaincu"). 

Un chant écrit par Sergio Ortega, repris et popularisé par le groupe chilien Quilapayún en 1970 et qui est devenu un hymne de révolte au Chili et dans le reste du monde… 

L'origine du nom de ce groupe, Quilapayun, vient du mapudungun et veut dire les trois barbes. Le mapudungun étant la langue amérindienne du peuple Mapuche, le plus grand groupe ethnique autochtone du Chili que défendait les chanteurs et musiciens du groupe Quilapayun. On va donc quitter la rue chilienne, le bruit des manifestations pour se retrouver au cœur de la nature avec les Indiens Mapuche. 

On débute avec un solo de trutruka, une sorte de trompette jouée exclusivement par les Mapuches qui vivent donc au Chili mais aussi en Argentine. Cet instrument est utilisé principalement pour les rites agricoles mais aussi pour annoncer une cérémonie, comme un appel au rassemblement. 

Les Mapuches et la nature

Parler de ce peuple alors que le Chili vient de renoncer à accueillir la COP 25 pour le climat n'est pas anodin... Les Mapuches ont un rapport particulier aux éléments naturels, comme l’arbre, enraciné qui représente symboliquement le Mapuche dont le nom veut dire peuple de la terre, il y aussi le soleil, les animaux comme les oiseaux ou le serpent dont il existe deux types : l’un pour les énergies positives, l’autre pour les négatives. 

Ces autochtones vivaient sur toute la région sud du continent pendant des millénaires, puis comme souvent dans l’Histoire, ils ont été dépossédés de leurs terres, marginalisés et contraints d’occuper de nouveaux territoires, plus petits et aujourd’hui beaucoup au sein des grandes villes, ce qui les coupe de la nature…

Les cérémonies et le drapeau mapuche

Dans leur tradition, le chant a une place importante mais ce sont surtout les instruments de musique qui sont beaucoup joués, notamment dans le cadre de cérémonie comme avec le kullkull joué avant le Guillatun, un des plus importants rites spirituels des Mapuches. 

Pendant cette cérémonie, hommes et femmes demandent au monde spirituel que leurs projets futurs soient bien menés, dans la prospérité. La culture Mapuche commence à être acceptée dans la société chilienne, il existe des écoles pour apprendre leur langue par exemple… 

Lors des manifestations récentes, leurs combats ont d'ailleurs été mis en avant à travers un emblème : le drapeau mapuche que l’on peut voir partout dans les protestations. Un drapeau qui signifie pour cette foule qu’elle a compris les revendications des Mapuche, leurs enjeux, leur lutte contre les inégalités, contre un pouvoir qui n’a cessé de criminaliser leurs actions de préservation de leurs terres et de la nature. 

L'équipe de l'émission :