Mardi 12 octobre 2021
2 min

1, 2, 3 morceaux pour piano d’Agathe Backer Grøndahl

La pianiste et compositrice norvégienne Agathe Backer Grøndahl, contemporaine et amie d'Edvard Grieg, s'est illustrée par des œuvres au piano d'une grande finesse qu'elle exécutait dans toute l'Europe.

1, 2, 3 morceaux pour piano d’Agathe Backer Grøndahl
La compositrice et pianiste norvégienne Agathe Backer Grøndahl, © Inconnu

Et si c'était elle, la Clara Schumann de Norvège ? Agathe Backer Grøndahl est née au milieu du XIXe siècle. Immense pianiste, compositrice, elle était aussi mère de famille et a délaissé l’écriture pour s’occuper de ses enfants, tout en subvenant au besoin de son foyer en donnant des cours de musique. 

Nous n’avons pas, à la différence de Clara Schumann, de concerto pour piano d’elle, mais on peut se consoler avec l’immense catalogue de cette compositrice norvégienne. Environ 250 chansons et 150 pièces pour piano.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'une des ses œuvres les plus connues, une Sérénade, ouvre ses 3 morceaux pour piano, petit bijou de romantisme, lyrique, tendre mais pas dans la facilité ou dans la naïveté. 

Pour moi, un futur qui se présente comme beau et indépendant pour une femme c’est justement d’essayer.

Ce qui colle plutôt bien au tempérament d’Agathe Backeur Grøndahl, une femme discrète mais dotée d’un esprit vif, alerte. Par exemple quand son professeur de composition et de piano la dissuade de faire une carrière publique qui ne correspondrait pas à son statut de femme, elle lui répond dans une lettre : “Pour moi, un futur qui se présente comme beau et indépendant pour une femme c’est justement d’essayer ! Et de pouvoir vivre une expérience enrichissante, agréable, surtout si celle-ci inclut des voyages et de voir un peu de ce monde !” 

Une star européenne

Et elle l'a vu, ce monde. Elle part étudier à Berlin où elle se frotte pour la première et dernière fois de sa vie à la composition orchestrale. De retour dans son pays, elle commence une carrière de pianiste qui la mène en Italie, de nouveau en Allemagne, à Londres, à Paris et dans les pays scandinaves où elle porte à son sommet le répertoire de son contemporain et ami : le compositeur Edvard Grieg. Grâce à elle, le concerto pour piano du compositeur norvégien n’a jamais été aussi bien joué. 

Si la pianiste norvégienne sublime la musique d’Edvard Grieg, la femme du compositeur norvégien, Nina Grieg, elle, va mettre en lumière les chansons d’Agathe Backer Grøndahl avec sa voix et son interprétation. 

Quant aux œuvres pour piano, la compositrice s’en charge. Sa musique est d’ailleurs toujours reçue avec beaucoup d’intérêt partout où elle la joue. Son nom circule même jusqu’aux Etats-Unis où on lui offre un poste de professeur qu’elle décline pour s’occuper de son nouveau mariage.

Une vie de regrets

Je pense parfois à tout ce que j’aurais pu accomplir si je n’avais pas vécu dans cette étroite condition. Cette pensée m’envahit de tristesse.

Entre sa vie de pianiste, de professeur, de mère et d’épouse, il ne lui reste plus beaucoup de minutes pour écrire. Elle dit qu’il n’y a pour elle pas de plus grand bonheur que la composition. Mais vers la fin de sa vie, dans une lettre à son fils, elle écrit : “Je pense parfois à tout ce que j’aurais pu accomplir si je n’avais pas vécu dans cette étroite condition. Cette pensée m’envahit de tristesse.” 

Il y a bien sûr tout ce qu’elle n’a pas composé, mais il reste heureusement plus de 400 partitions de sa main et quelques bijoux pour le piano, témoignage de sa sensibilité et de son don pour l’écriture pianistique.

L'œuvre d'Agathe Backer Grøndahl sera à l'honneur d'un concert, "Compositrices d'Europe du nord", donné le 23 octobre au festival Présence Compositrices.

L'équipe de l'émission :