Samedi 5 octobre 2019
5 min

Chants bulgares : la voix des femmes

La musique traditionnelle de Bulgarie est aujourd'hui représentée par un chœur au succès mondial : Le Mystère des voix bulgares. La beauté de ces interprétations reste cependant assez loin de ce que l'on pouvait entendre comme musiques et chants à travers le pays.

Chants bulgares : la voix des femmes
Les costumes traditionnels de l'ensemble Le Mystère des voix bulgares lors d'une performance en 2018, © Getty / Adam Berry

Vous les avez peut-être déjà entendu ou vu : elles sont une vingtaine, vêtues en costumes traditionnels et elles chantent des musiques de leur pays : la Bulgarie. L’ensemble s’appelle Le Mystère des voix bulgares, c’est un chœur féminin fondé en 1952. Après un succès planétaire, on n'a plus beaucoup entendu plus parler d’elles à partir de 1997 quand la radiotélévision publique bulgare a arrêté leur financement.

Elles sont revenues sur le devant de la scène en 2018 et depuis, il existe de plus en plus de vidéos de leur performances. Mais ce que l’on y entend n’est qu’une interprétation de la musique traditionnelle bulgare. Il ne faut pas imaginer que les chants de femmes entendus dans les différentes régions du pays pouvaient ressembler à ce qui a été enregistré par cet ensemble professionnel. 

Des musiques monodiques plus que polyphoniques

Les musiques traditionnelles bulgares étaient rarement polyphoniques (plusieurs voix qui chantent des mélodies différentes) :  dans la grande majorité du pays, ce que l'on pouvait entendre c'était surtout une mélodie chantée à l’unisson par deux groupes de femmes qui se répondent...

Pour retrouver l’origine des musiques polyphoniques bulgares dont s’inspirent l’ensemble féminin Le Mystère des voix bulgares, il faut aller vers l’ouest du pays et autour de la capitale, Sofia.

Cependant, ce que l'ensemble reprend de manière juste c'est la tradition du chant féminin. Dans l'ancienne Bulgarie, les jeunes filles chantent beaucoup, jusqu’à leur mariage, tandis que les hommes prêtent plus rarement leurs voix mais ils sont les seuls à pouvoir jouer des instruments de musique, comme la sublime flûte kaval, enregistrée par l'ethnomusicologue Marie-Barbara le Gonidec qui a travaillé sur la musique pastorale en Bulgarie

Séparation hommes/femmes marquée

L’exemple le plus significatif de cette répartition hommes-femmes se trouve dans le mariage : la mariée est entourée de ses amies qui vont chanter les différentes étapes du rituel, et pour l’animation musicale, on peut compter sur un instrumentiste qui n’accompagne par les chœurs de femmes : il joue en tant que soliste, il est rémunéré… Les femmes, elles, chantent pour le plaisir de chanter.

Si une Bulgare a un talent particulier pour le chant, elle peut aussi être amenée à chanter en solo dans ce genre d’événements ou pour les récoltes, les moissons, les travaux en commun, autant de moments musicaux qui rythmaient le quotidien dans la Bulgarie rurale. Cette femme s’appelle alors une Pesnopoïka

Une chose qui n'a pas changé quand on entend les interprétations de l'ensemble Le Mystère des voix bulgares, c'est la technique de chant : on retrouve la même sonorité de ces voix de femmes, des voix qui portent, des voix puissantes et on retrouve aussi le petit ‘i’ accentué dans l’aigu que l’on a entendu dans certains extraits et que l’ensemble féminin a repris par la suite. 

L'équipe de l'émission :