Samedi 1 mai 2021
5 min

Bella Bellow, la voix du Togo

La chanteuse et compositrice togolaise Bella Bellow a porté le répertoire traditionnel de son pays natal et des pays voisins de sa voix grave. Promise à une belle carrière, celle qui chantait déjà sur les scène du monde entier, est morte tragiquement à l'âge de 27 ans.

Bella Bellow, la voix du Togo
Pochette d'un "Album souvenir" de la chanteuse togolaise Bella Bellow sorti en 1977 chez Sonafric. , © Label Sonafric

Le 27 avril le Togo célèbre sa fête nationale. Pour célébrer ce pays africain, rien de mieux qu'une grande voix. Celle d'une des artistes les plus connues du Togo malgré une carrière brutalement stoppée en 1973. Cette voix c'est celle de Bella Bellow qui était dans les années 60/70 une célèbre chanteuse togolaise. 

De son vrai nom Georgette Nafiatou Adjoavi Bellow, la chanteuse est née un 1er janvier 1945 pas très loin de Lomé, la capitale togolaise. Elle est l’aînée d’une famille de 7 enfants et très tôt sa voix est repérée. On l’appelle pour chanter dans des fêtes privées ou des manifestations culturelles.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Première scène à Cotonou

Elle poursuit des études qui n’ont aucun lien avec la musique : elle quitte sa ville natale pour suivre une formation en secrétariat à Abidjan, en Côte d’Ivoire. En parallèle, elle en profite pour prendre des cours de solfège et elle chante quand les occasions se présentent. Sa première vraie scène, elle la fait au Bénin, à Cotonou, à l’occasion de l’indépendance du pays. L’événement a lieu en 1965, Bella Bellow commence à se faire connaître, sa voix grave est très appréciée.

Un an plus tard, la chanteuse représente le Togo au premier Festival mondial des arts nègres de Dakar au Sénégal, à partir de cette date, elle est bien entourée, on la conseille, on lui propose d’être accompagnée par des musiciens, dont un certain Manu Dibango, immense saxophoniste camourenais. 

Une ascension fulgurante

Tout va très vite pour Bella Bellow : elle obtient une reconnaissance internationale et enregistre son premier album. En quelques années à peine, sa voix est diffusée à la radio, on l’appelle sur les scènes de Rio, Paris ou Athènes, elle donne des concerts un peu partout en Afrique et dans le monde. Le Togo assiste à l’ascension d’une star de la musique. Une star qui porte haut et fière les traditions de son pays. Elle chante essentiellement en mina, sa langue maternelle et elle porte toujours une tenue en wax, tissu africain souvent coloré. Bella Bellow diffuse ses traditions et sa culture au-delà des frontières du Togo. 

1969 représente une année importante pour Bella Bellow : déjà elle rencontre une des inspiratrices, la chanteuse sud-africaine Miriam Makeba à l’occasion du festival panafricain d’Alger. Cette même année, elle enregistre aussi son premier album, Rockia, avec ses premiers succès comme le titre Zelie dont on vient d’entendre un extrait. Tout l’album a été travaillé main dans la main avec le musicien Manu Dibango.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Une vie brisée à 27 ans

Ils ont beaucoup collaboré tous les deux. Il l’a portée, conseillée et soutenue. Mais Bella Bellow s’est aussi émancipée en créant son propre orchestre appelé Gabada. Elle continue d’écrire ses compositions, de nouveaux titres, notamment un de ses préférés qui célèbre son pays natal : Denyigba. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Toujours sur cette lancée incroyable, Manu Dibango lui propose une tournée aux Etats-Unis. Les deux artistes doivent se retrouver pour en discuter. Nous sommes en décembre 1973, Bella Bellow est sur la route quand la voiture se met à faire des tonneaux. Dans cet accident, la chanteuse perd la vie. Elle avait 27 ans. On ne l’associe pas forcément au club des 27, ces artistes morts à cet âge-là, pourtant elle a changé le paysage musical togolais et elle a été l’une des grandes voix du continent africain. 

Pour aller plus loin...

Sortie du livre Grand souffle aux éditions Passage(s) le 15 mai 2021. Un roman écrit par Damien Robin qui retrace la vie de la chanteuse togolaise Bella Bellow. 

L'équipe de l'émission :