La chronique ciné
Magazine
Mercredi 31 décembre 2014
11 min

"A Most Violent Year", de J. C. Chandor / "Pasolini", d'Abel Ferrara

A voir cette semaine : "A Most Violent Year" de J. C. Chandor et "Pasolini" d'Abel Ferrara

J. C. Chandor est le jeune prodige du cinéma américain qui, à tout juste 39 ans et après avoir passé 15 ans à réaliser des spots publicitaires, est révélé en 2011 par Margin Call. Suivra All is Lost avec Robert Redford film plus dans la virtuosité mais qui confirme le talent de mise en scène de son auteur.

A most violent Year nous replonge dans le New York des années 80. 1981: L'année la plus violente qu'ait connu la ville. Le destin d'un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l'époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit. Empruntant au film noir comme au western, le tout est porté par une mise en scène d’une force sobre ahurissante. Au casting, quatre étoiles : Oscar Isaac, Jessica Chastain, Albert Brooks.

Autre recommandation ? Le Pasolini d’Abel Ferrara. Rome, novembre 1975. Le dernier jour de la vie de Pier Paolo Pasolini. Sur le point d’achever son chef-d’oeuvre, il poursuit sa critique impitoyable de la classe dirigeante au péril de sa vie. Ses déclarations sont scandaleuses, ses films persécutés par les censeurs. Pasolini va passer ses dernières heures avec sa mère adorée, puis avec ses amis proches avant de partir, au volant de son Alfa Romeo, à la quête d’une aventure dans la cité éternelle...

Un film mystère au double sens païen et chrétien, pudique et sexué, sur les aspirations artistiques et les démons de l’auteur de Salo et de Mama Roma. Une intimité de la création, de ses doutes, et de la vie de tous les jours, banale et chaleureuse, scrutée avec empathie, mélancolie et complicité.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :