La chronique ciné
Magazine
Mercredi 3 juin 2015
4 min

"Fin de partie" de Sharon Maymon et Tal Granit / "Fort Buchanan" de Benjamin Crotty

Cette semaine, Xavier Leherpeur vous recommande deux films : "Fin de partie" de Sharon Maymon et Tal Granit, et "Fort Buchanan" de Benjamin Crotty.

Sharon Maymon revient cinq ans après Sumô, avec Fin de partie. Les deux longs-métrages ont un sujet commun. En effet, ils traitent tous deux d'un groupe de personnes qui prend une décision commune. Dans le premier film, on suit plusieurs individus en surpoids qui décident d'arrêter le régime qu'ils ont commencé à suivre, pour devenir des sumos. Trouver sa place lorsque l’on ne vous en accorde plus aucune c’est un peu le sujet de ce nouveau film même si trouver sa place ici c’est décider de mourir dans la digité et de en pas être un cobaye de laboratoire pour traitements palliatifs.

Cinq pensionnaires d'une maison de retraite de Jérusalem, ne supportent plus de voir leur ami malade souffrir. A la demande insistante de son épouse, ils se décident à construire une "machine pour mourir en paix" qui conduira le pauvre homme vers l'au-delà. Mais forcer le destin ne se révèle pas si simple.
Cinq pieds nickelés parmi lesquels un couple hétéro, un gay n’ayant toujours pas fait son outing à 70 ans (c’est un long processus) et qui cache son amant marié dans le placard au sens le plus littéral du terme…

Le sujet est on ne peut plus tabou et grave. Pourtant, c’est une comédie extrêmement drôle, comme en témoigne la séquence d’ouverture où Dieu appelle une des patientes de la maison de retraite. Tout le film est de cette tonalité. Oser rire avec et non pas de la mort, de la maladie et de la dégénérescence. Pari risqué. Mais gagné. Un fil du rasoir superbement tendu entre drame et cocasserie où le rire est l’ultime bras d’honneur à l’encontre de la grande faucheuse. Nos pires craintes et nos phobies deviennent ici des thèmes de gags et le rire est exutoire, salutaire et salvateur.
Superbe partition entre bouffe et séria servi par un quintette d’acteurs formidables dont on devine que plus que quiconque ils jouent eux aussi avec leurs angoisses et leur peur de la mort.

À la fin du casting de Fin de partie, les deux réalisateurs se sont retrouvés face à un acteur qui ne voulait plus faire partie de l'aventure car il venait d'apprendre qu'il était atteint d'un cancer. Sharon Maymon et Tal Granit ont essayé de le convaincre, avec succès, puisqu'à la fin du tournage, l'acteur en question a remercié le duo d'avoir insisté pour qu'il participe au projet.

Pour conclure, coup de cœur pour Fort Buchanan un film d’un heure cinq de Benjamin Crotty avec Andy Gillet, acteur révélé par Eric Rohmer dans les Amours d’Astrée et Céladon.

C’est l’objet cinématographique le moins identifiable du mois. Un premier film atypique, porté à la fois par la vitalité de son jeune metteur en scène, son envie communicative de sortir des sentiers battus et par la belle acuité mélancolique d’écriture. Au Fort Buchanan Roger attend le retour de Frank, son mari parti au combat à Djibouti. Pour tromper l’ennui, il s’occupe de leur fille adoptive, adolescente fougueuse et côtoie les conjoint(e)s qui, comme lui, endurent l’expérience de la séparation et de la détresse affective.

Une proposition conjointement littéraire, sensuelle et sensorielle, ne concrétisant pas encore toutes ses ambitions mais témoignant à chaque séquence de l’envol prometteur d’un cinéaste singulier.

L'équipe de l'émission :