L'invité du jour
Entretien
Lundi 13 septembre 2021
25 min

"Tancade" : sur une plage abandonnée avec Gaspar Claus

Le violoncelliste Gaspar Claus aura attendu plus de 15 ans avant de publier son premier véritable disque en solo : "Tancade". De sa formation classique jusqu'à sa plongée dans la musique électronique, cette personnalité inclassable explore les innombrables facettes de son instrument.

"Tancade" : sur une plage abandonnée avec Gaspar Claus
Le violoncelliste Gaspar Claus publie son premier disque solo, © Fabien Breuil

Pour son premier disque en solo, Tancade sorti le 10 septembre chez Infiné, Gaspar Claus s’aventure dans un voyage sensoriel nous faisant découvrir toutes les possibilités que peut offrir son instrument, le violoncelle. Lui qui a depuis toujours collaboré à des projets divers de musiques de film, de documentaires, ou encore en musique de chambre, il revient aujourd’hui avec un programme où il se retrouve seul face à son instrument. Ce disque nous transporte sur une plage intime et préservée : Tancade, située dans la ville de sa naissance à Banyuls-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales.
Cela fait 5 années que Gaspar Claus a murement réfléchi à ce projet : "Je me suis amusée à écrire des phrasés impossibles à jouer techniquement, même par les plus virtuoses puis j’ai enregistré les notes une par une pour ensuite les agencer" nous confie le musicien.

"J’ai eu un rapport de haine avec mon instrument mais aujourd’hui le violoncelle est devenu un véhicule pour moi. On se balade ensemble"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Gaspar Claus a commencé le violoncelle à l’âge de 5 ans, après avoir débuté la musique par la guitare à 3 ans, probablement pour faire comme son père, le grand guitariste flamenco Pedro Soler. Pourtant, il décide rapidement de s'émanciper de l'héritage de son père, jusqu'à changer de nom en empruntant celui de sa mère Claus.
Assez vite, c’est finalement le violoncelle qui retient son attention. Après un parcours classique au Conservatoire, c’est vers l’âge de 16 ans qu’il quitte le travail sur le répertoire pour explorer ces "autres sonorités" que peut offrir son instrument. C’est après quelques années où il met son violoncelle de côté, qu’il y retourne pour finalement se lancer définitivement : composition, multiples projets discographiques, création d’un label "Les disques du festival permanent", le parcours artistique de Gaspar Claus est semé de belles surprises.

L'équipe de l'émission :